lundi , 22 avril 2019
Flash info

Bauxite : AMC signe sa convention minière avec l’Etat guinéen

Plus d’un mois après la signature du cadre d’investissement avec le géant minier Rio Tinto, le gouvernement guinéen a paraphé lundi à Conakry avec la  société Alliance Mining Commodities Limited (AMC) une convention cadre portant sur l’exploitation de la mine de bauxite de Koumbia au nord-ouest de la Guinée.

La concession minière de Koumbia accordée à AMC en novembre 2010, pour 25 ans d’exploitation, couvre une superficie de 728km² dans la ceinture de Boké. Sa réserve est estimée à 2,2 milliards de tonnes de bauxite.

 

2 milliards de dollars sur 25 ans

 

A la signature officielle du Projet, le PDG d’AMC, Bob Adam a indiqué que l’exploitation de la  mine pourrait générer à l’État guinéen 2,2 millions de dollars de revenus directs par an pendant 25 ans. Les taxes indirectes additionnelles quant à elles sont estimées à 250 millions de dollars. Au moins 4 000 emplois sont prévus pendant la phase de construction et 1000 emplois permanents pendant l’exploitation.

La production va démarrer en 2018. A  la phase d’exploitation, AMC entend produire 100 millions de tonnes de bauxite par an. La construction d’une voie ferrée de 120 kilomètres et un port fluvial est prévue. Ces infrastructures reviendront à l’État  au terme du projet, a souligné le PDG Bob Adam.

 

Selon les termes de la convention, l’État guinéen aura une participation de 10% sans contrepartie afin d’engranger des revenus directs de plus de 2,2 millions de dollars Us. L’Etat guinéen accepte aussi une exonération de l’impôt sur les bénéfices de -5ans et une exonération sur la taxe minière et la taxe à l’exportation pour les 10 premières années.

« Les revenus de l’État pendant la durée de ce projet sont de l’ordre de 2 milliards de dollars », a indiqué Bob Adam. « Malgré notre engagement contractuel à commencer l’exportation dans les cinq ans à venir, nous prenons l’engagement devant les ministres d’État que le premier bateau exportera avant quatre ans au port de Kamsar’’, a promis le patron de l’Alliance Mining Commodities Ltd.

Pour lui, l’ambition de sa société est d’être le pionnier de la nouvelle mine de  bauxite après la CBG. « Désormais, nous sommes dans une  situation de confort de pouvoir appeler les moyens financiers et pouvoir développer le projet dans un temps record », a-t-il assuré.


« Projet symbolique »

Visiblement content, le ministre d’État en charge des Mines et de la Géologie, Kerfalla Yansané a expliqué que ce projet est la première convention qui sort de la revue des conventions et titres miniers. Pour M. Yansané, ce projet est très symbolique pour la Guinée. Il dénote l’exercice qui a été fait par le Comité de revue des titres et conventions miniers sur les  instructions du Président de la République.

Après avoir avoué que les négociations n’ont pas été  faciles, le Ministre d’Etat chargé des mines a révélé que cette situation est due au fait que chacun défendait ses intérêts. « Mais le tout s’est passé dans un esprit de partenariat gagnant-gagnant ».

« Nous sommes satisfaits du travail qui a été fait. Maintenant il faut s’assurer que ce qui est sur le papier sera exécuté sur le terrain. Non seulement le calendrier de réalisation, mais aussi des obligations des deux parties », a exhorté le ministre d’Etat Kerfalla Yansané.

Par ailleurs, il a encouragé les autorités locales à protéger ce projet. Il appelé à un dialogue constructif entre la compagnie et les autorités locales. « Quelles que soient les difficultés, il faut faire en sorte qu’elles soient résolues dans un dialogue paisible », a-t-il conseillé.

 

« La Guinée bouge »

En apposant sa signature sur la convention, le ministre d’Etat chargé de l’Économie et des Finances, Mohamed Diarré a magnifié un grand jour pour le peuple de Guinée après la signature du cadre d’investissement avec Rio Tinto pour le Simandou et celle du Global Alumina Corporation (GAC).

« Cette dynamique prouve à suffisance que la Guinée bouge dans le bon sens. La signature de cette convention permettra à coût  sûr à l’économie guinéenne dans les années  à  venir de profiter de ce boom minier pour une grande diversification », a affirmé Mohamed Diarré.

 

« Nous rassurons nos partenaires d’AMC qu’en ce qui nous  concerne, nous ne ménagerons aucun effort pour soutenir les actions du ministère d’État aux mines et également les activités d’AMC pour que le projet puisse se développer ».

On rappelle que la signature de cette convention intervient six mois seulement après d’intenses tractations avec le Comité technique de revue des titres et convention miniers (CTRTCM). Après la revue, ce Comité avait recommandé l’approbation et la ratification de la nouvelle  Convention consolidée. La prochaine étape en ce qui concerne le projet de  Bauxite de Koumbia sera  la soumission de la convention à l’Assemblée nationale pour sa ratification.

Les investissements de AMC dans ce projet sont estimés à 1 milliards de dollars.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*