mardi , 11 décembre 2018

Bavures médicales : Alpha Condé encourage les victimes à porter plainte

En présidant la cérémonie d’ouverture des États généraux de la Santé mardi à Conakry, le président Alpha Condé a laissé entendre que le système de santé de son pays est malade, plongé dans état de corruption très avancé.

Dans son discours de circonstance, le chef de l’Etat guinéen, dans un langage clair et précis,  a fustigé le commerce et la course à l’enrichissement dans les hôpitaux et autres centres de santé dans le pays. Selon Alpha Condé, les médecins ont mis de coté le Serment d’Hippocrate dont l’essence est de soigner, guérir et sauver des vies.

Tout en reconnaissant que « 50% des morts dans les hôpitaux sont dus à des erreurs médicales », Alpha Condé a estimé que ces dérapages pouvaient être réduits si les citoyens victimes des dérapages médicaux prenaient leur responsabilité face à certaines situations.

« Si les populations avaient l’habitude  de porter  plainte en cas de décès, on aurait eu  beaucoup moins de morts », a-t-il raisonné.

D’après le président de la République, la Guinée a des « médecins commerçants ».

 »Ils ne respectent pas les malades. Même s’il y a des médicaments, ils réclament de l’argent aux malades.  Il faut avoir le courage  de mettre le couteau dans la plaie comme vous vous avez l’habitude de le faire  mais cette fois, il ne s’agit pas de mettre le couteau dans la plaie du malade mais celle les  médecins. C’est le système qui est malade », a-t-il ajouté.


Élie Ougna
+24 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*