samedi , 7 décembre 2019

Kindia : la gouvernance dans le secteur de l’eau au centre d’une rencontre

Depuis mardi, une trentaine de journalistes guinéens venus des médias publics et privés suivent un atelier de formation en technique d’investigation dans le secteur de l’eau en Guinée.

 

La formation qui se tient du 24 au 26 juin, à Kindia, environ 130 km de Conakry, est initiée par l’Association Médias Intégrité Guinée (AMIG) sous le thème : « La promotion de l’intégrité dans le secteur de l’eau ».

 

Selon les organisateurs, l’objectif est de renforcer les capacités des journalistes dans la promotion de l’intégrité de l’eau pour une gestion correcte et efficace des ressources en eau et des services d’eau en Guinée. La finalité est de permettre une desserte effective et régulière des populations en eau potable.

Le président de l’association, Samory Kéita a retracé que l’amélioration de la desserte en eau potable en Guinée a commencé par les réformes de 1984 dans sept (7) villes du pays, à savoir Conakry, Kankan, Nzérékoré, Kindia, Mamou, Faranah et Guéckédou. Selon lui, ces villes étaient dotées de systèmes d’alimentation en eau potable plus ou moins fonctionnels. Ainsi, « moins de 40% de la population urbaine était desservie en eau potable, environ 12 000 abonnés dont 9 000 à Conakry et 3 000 à l’intérieur du pays. Moins de 50% des demandes de branchement étaient satisfaites. Ces résultats avaient démontré à suffisance la nécessité d’une profonde restructuration. Conakry, la capitale avec plus de 2 millions d’habitants, a connu, en 2008, un véritable déficit de production estimé à 88 000 m3/jour », a dit le journaliste formateur.

De son côté, M. Domba TRAORE, directeur de cabinet du gouvernorat de Kindia, en présidant la cérémonie d’ouverture, a relevé le paradoxe selon lequel la Guinée qualifiée « Château d’eau de l’Afrique de l’ouest » ne posséde pas d’eau potable.

Pour le chef de la délégation du gouvernorat de Kindia, en dépit du fait que la fourniture de l’eau potable aux populations guinéennes demeure l’une des priorités du Président de la République, la Guinée ne dispose pas de l’eau potable à boire. C’est pourquoi Domba Traoré a invité les journalistes de s’assigner  davantage dans la gouvernance du secteur de l’eau afin que les autorités investissent dans ce secteur.

Pendant  72 heures, les participants à la rencontre vont débattre des questions portant sur les techniques d’investigations du journaliste, sur la gestion des points d’eau en Guinée, le rôle des médias dans la promotion de l’intégrité de l’eau, panorama dans la gouvernance de l’eau potable en Guinée, entre autres.

Nous y reviendrons

 

Aliou BM Diallo, Envoyé spécial de Kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*