dimanche , 8 décembre 2019

Guinée : en colère, les opérateurs culturels menacent de marcher sur la Présidence

Les opérateurs culturels sont mécontents du Premier ministre Mohamed Saïd Fofana. Ils l’ont fait savoir mardi pendant une conférence de presse qu’ils ont organisée au musée national de Sandervallia.

 

Les  managers, opérateurs culturels, artistes et journalistes animateurs culturels ne digèrent toujours pas que le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana ait tenu son discours de politique générale de 2h10mn le mardi 17 juin devant l’Assemblée nationale, sans parler de leur département de tutelle, le ministère de la Culture.


Par sa présidente  Hadja Maciré Camara, la Fédération des opérateurs culturels en Guinée se dit écœurée du comportement et de la démarche du Chef du gouvernement Said Fofana qui a ignoré le département de la Culture dans son discours programme.


Oubli monumental

 

Selon l’ancienne présentatrice vedette du JT de la Télévision nationale il s’agit là d’une omission inadmissible. D’autant que  c’est grâce à la culture que la Guinée a été profondément connue dans le monde.

 

« On parle la Guinea is back en construisant les hôtels, en faisant venir des investisseurs. Tout sauf parler de la Culture. C’est une faute lourde monumentale, parce que depuis qu’Alpha Condé est au pouvoir, il n’a jamais reçu les artistes, ni parler d’un projet qui intéresse la culture », s’est indigné madame Camara. Et d’ajouter : « Cela est illégale et intolérable ».

 

« Quand les choses se passent de telle manière, quel sera l’avenir de la Guinée? », s’est-elle interrogée.

 

« Trop c’est trop »


la Fédération des opérateurs culturels en Guinée a la conviction que la culture est la culture est aujourd’hui laissée pour compte. Elle croit que rien n’est fait pour favoriser l’émergence de la culture guinéenne.

 

« Le président Condé a crée ce département de la culture pour faire plaisir à son vieux ami le ministre actuel Ahmed Tidiane Cissé et sa reconduction à la tête dudit ministère de la Culture par le président est une erreur », a déploré Hadja Maciré Camara.

D’après la patronne des opérateurs culturels, c’est la raison pour laquelle la culture ne bouge pas en Guinée.

 

« Sinon, il n’y avait pas de raison de reconduire le ministre de la Culture dans le gouvernement qu’il appelle de mission.

 

Les hommes de la culture soutiennent qu’aucune chose concrète n’a été réalisée dans ce département depuis quatre ans. « On ne crée plus un département pour faire plaisir à une personne. Il faut créer un département pour faire avancer la Culture ».


Les opérateurs culturelles, managers, artistes et journalistes animateurs culturels ont accepté l’idée d’organiser une marche pacifique qui pourrait partir du Musée national au Palais Sèkhoutoureyah (la Présidence de la République, NDLR).

 

Si aucune date n’a été fixée pour cette manifestation politico-culturelle, il convient de signaler que l’idée est partie du reggaeman « Le Général Élie Kamano ».

 

« Il est temps d’organiser humblement une marche pacifique, pour rejoindre le palais Sèkhoutoureyah, afin d’exposer notre mécontentement devant le Père de la Nation le président Alpha Condé », a proposé l’artiste pour qui il n’y a plus de raison d’aller à la rencontre du gouvernement Saïd Fofana ou d’autres intermédiaires.


« Trop, c’est trop. Dans les autres pays, la culture est au premier plan. L’identité d’une Nation commence par sa Culture. Mais dans ce pays, pendant que le peuple pleure, les porteurs de boubou économiques se promènes dans le luxe », s’est-il défoulé.

 

Zézé Enéma Guilavogui

+ 224 669 04 11 78

contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*