mercredi , 2 décembre 2020

Général Konaté : « Le 28 septembre 2009, c’est une responsabilité collective »

Le Général Sékouba Konaté s’est-il tiré une balle dans le pied sans s’en rendre compte ? Selon lui, le massacre de plus de 150 guinéens dans le stade du 28 septembre en 2009 ne saurait être attribué au capitaine Moussa Dadis Camara lui seul.

 

Selon des propos rapportés par le site Africaguinee, le général Sékouba Konaté qui affirme avoir déposé à la CPI une liste des auteurs présumés de cette répression, a reconnu l’implication de plusieurs personnalités dans ces évènements.

 

« Moi, je dis que c’est une responsabilité collective », a dit l’ancien Président de la transition aujourd’hui Haut représentant de l’Union Africaine chargé de l’opérationnalisation de la Force Africaine en Attente, selon le site d’informations générales.

 

« On ne peut pas dire que c’est Dadis lui seul qui en est le seul responsable. Et les autres ? Pourquoi ils n’ont pas cherché à empêcher que des hommes soient envoyés au stade pour massacrer les populations civiles ?“, s’est interroge Konaté, selon notre confère.

Le problème avec cette déclaration est que si certaines personnes (de bonne foi) qui gravitaient autour de la junte pouvaient empêcher cette violence, le général Sékouba Konaté aurait été le premier. Lui qui, à l’époque des faits, était le N°2 de la junte dans la réalité des faits et ministre de la Défense nationale. Lui qui avait une certaine influence sur Dadis et qui, curieusement, se trouvait en région forestière au moment des tueries, ne pouvait-il pas empêcher ce bain de sang ?

 

Mamady Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*