mercredi , 20 mars 2019

États-Unis : Kalifa Gassama Diaby multiplie les échanges sur les enjeux des droits de l’Homme

Le ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, Kalifa Gassama Diaby, en mission officielle aux États-Unis depuis la semaine dernière met son séjour à profit pour attirer l’attention de la communauté internationale sur la nécessité de soutenir la Guinée dans sa lutte pour  la démocratie et le respect des droits de l’homme.

Nos sources rapportent que le ministre guinéen des Droits de l’Homme va prendre part à plusieurs rencontres de haut niveau portant sur les droits de l’homme, l’Etat de droit et la consolidation de la paix.

« Il va boucler son séjour américain par deux réunions importances organisées par le Fonds pour la consolidation de la paix et la Commission de consolidation de la paix des Nations-Unies », apprend-on.

Avec Ban Ki-moon

Kalifa Gassama Diaby a commencé sa mission de travail par une réunion présidée par le Secrétaire général des Nations, Ban Ki-moon sur le thème « La Contribution des Droits de l’homme et de l’Etat de droit dans le Programme de développement pour l’après 2015 ».

Le ministre a mis l’occasion à profit pour faire l’état des lieux sur les Objectifs du Millénaire pour Développement (OMD). Il a mis en évidence les liens indissociables entre la lutte contre la misère, la pauvreté, les discriminations, les droits de l’homme et l’Etat de droit.

« Ce fut l’occasion pour moi de saluer l’importance de cette initiative, de noter l’importance des Droits de l’homme pour toute véritable politique de développement, de souligner le fait aussi qu’il n’y a pas de justice, ni de paix et par conséquent de développement équilibré et durable, sans État de droit et sans respect des Droits de l’homme », a-t-il confié à notre Kaloumpresse.com.

« J’ai noté aussi que la pauvreté et la misère sont l’expression par excellence de violations des Droits et l’homme. Car avoir faim, ne pas pouvoir se soigner, vous empêche de facto de pouvoir jouir de tous les autres Droits », a-t-il dit à notre reporter.

Sa première rencontre a été bouclée par deux panels de discussions relatifs aux droits de l’homme et l’État de droit pour éradiquer la pauvreté, et à l’intégration des droits de l’homme pour améliorer le développement.

Le tête-à-tête avec Sylvie  Lucas

L’autre temps fort de la mission du ministre Kalifa Gassama Diaby aura été son entretien avec l’ambassadrice Sylvie  Lucas, Représentante permanente du Luxembourg auprès des Nations Unies, et Présidente de la Formation Guinée de la Commission de la consolidation de la paix de l’ONU.

Au cours de leur entretien qui a eu lieu, jeudi 12 juin, à la mission diplomatique de Guinée  à New York, M. Diaby et la diplomate luxembourgeoise ont passé en revue les avancées significatives enregistrées en Guinée ces dernières années en matière de respect des droits humains. Ils ont également analysés les obstacles, les défis et les perspectives du pays dans ce domaine.

Le ministre Kalifa Gassama Diaby a été aussi invité par la Francophonie et « Agir Tous pour la Dignité ATD-Quart Monde », impliqué dans la lutte pour les droits de l’homme. Avec les dirigeants de ce mouvement, il a échangé sur le thème « Enjeux du développement durable, l’humain au cœur des préoccupations du nouveau problème de développement pour l’après 2015 ».

Il a rappelé la nécessité pour les États fragiles, d’être accompagnés, de bénéficier des appuis institutionnels, de soutiens techniques, humains et financiers, pour consolider la puissance publique, sans laquelle les droits humains ne sont pas garantis. Pour parvenir à un résultat probant en matière de respect des droits de l’homme, l’envoyé du gouvernement aux États-Unis a insisté sur « l’existence réelle et effective d’une volonté politique d’aller dans le sens de l’état de droit et du respect des droits de l’homme ».

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*