mercredi , 11 décembre 2019

Guinée : comment stabiliser les prix pendant le Ramadan ?

La question était au centre d’un échange entre le ministre de Commerce  Marc Yombouno et les opérateurs économiques du pays.

Chaque année, durant le mois de Ramadan, les Guinéens sont confrontés à une flambée vertigineuse des  prix des denrées  alimentaires de première nécessité. Les prix du sac de riz, de farine, du sucre et de l’huile d’arachide pour ne citer que ceux-là sont hors de portée de la majorité des Guinéen.

 

C’est donc pour inverser cette triste réalité constatée pendant le jeun musulman qu’une première concertation  entre le ministre Yombouno et les hommes d’affaires s’est tenue à Conakry le mercredi 18 juin.

 

A cette occasion, le ministre du Commerce s’est d’abord réjouit de la forte mobilisation des opérateurs économiques. Il a toutefois pointé du doigt certains facteurs à l’origine de l’augmentation des prix. Parmi lesquels la distance qui implique la manutention, la loi de l’offre et de la demande et la mauvaise foi de certains importateurs.

 

Mais pour le ministre Marc Yombouno, tous ces aspects seront résolus quand il y aura un stock suffisant sur le marché.

Le commerçants présents à la réunion, par la voix de leur porte-parole, Mohamed Kourouma, PDG de la Société HAMANA, ont félicité le gouvernement pour les efforts fournis ayant permis la stabilisation du franc guinéen par rapport aux principales devises étrangères.  Ils ont particulièrement loué le fait que le dollar s’échange contre 7000 francs guinéens alors qu’ils était évalué auparavant à 9 600 francs. »Un sac de riz était vendu à 300.000fg mais de nos jours il se négocie  à 170.000fg », a fait savoir le PDG du Hamana.

Selon le porte-parole des commerçants importateurs, la stabilité des prix aujourd’hui dépend aussi de la concurrence entre les commerçants. Une concurrence qui n’existait pas auparavant, d’après lui.

 

Partant de la fin du monopole dans les importations, les commerçants ont assuré de la disponibilité d’un stock de sucre et de riz, suffisant pour satisfaire les Guinéens pendant le mois de Ramadan. « Il n’y aura pas de crise en ce mois de Saint de Ramadan », a promis Mohamed Kourouma.

 

Le ministre du Commerce Marc Yombouno s’est dit réconforté suite aux engagements pris par les opérateurs économiques pour contribuer à la stabilité des prix. Au nom du gouvernement, il a indiqué que des dispositions sont aussi prises allant dans ce sens.

Zézé Enéma Guilavogui
+ 224 669 04 11 78

contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*