lundi , 10 décembre 2018

Quand Claude Kory Kondiano prêche dans le désert

Le président de l’Assemblée nationale Claude Kory Kondiano y a cru jusqu’au bout. Il a souhaité que le cadre d’investissement de Rio Tinto adopté samedi à Conakry soit approuvé en présence des députés de l’opposition parlementaire. En vain.

« Je les comprends, ils défendent leurs intérêts. Mais j’ai fait tout ce que je pouvais faire pour les faire revenir à la raison », a déclaré Kondiano à la   plénière qui a adopté les deux conventions signées par Rio Tinto, l’Etat guinéen, Chinalco et la SFI le 26 mai dernier.

A la veille de cette plénière, le président Kondiano avait adressé des courriers (ci-dessous) aux principaux leaders de l’opposition qui ont décidé de boycotter les travaux du parlement, appelant à leur retour à l’hémicycle où les débats d’idées doivent avoir lieu.

L’appel est resté lettre morte. Les débutés de l’opposition ont brillé par leur absence aux travaux de ce samedi.

 

Mais le président Claude Kory Kondiano ne savoure pas vaincu. Il  continue à espérer que son appel tombera un jour dans de bonnes oreilles.

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

—————-

A Messieurs les Présidents de l’UFDG, l’UFR et du RDIG, députés à l’Assemblée Nationale de la République de Guinée

Honorables députés, chers collègues,

C’est par des rumeurs, par la suite confirmées par la presse en ligne et audio-visuelle, qu’il m’a été donné d’apprendre que vous-mêmes et vos collègues avez décidé de suspendre vos activités au niveau de l’Assemblée Nationale.

J’ai le regret de vous dire que votre position m’a beaucoup surpris en raison de la bonne atmosphère de convivialité, de respect mutuel et d’esprit de patriotisme que vous et nous avons réussi à instaurer au sein de notre institution.

Comme vous le savez, l’Assemblée Nationale a accédé à votre demande de sa mise à contribution pour rechercher à notre niveau des solutions pouvant répondre à vos préoccupations. C’est dans cette logique qu’ont été programmés pour être examinés en plénières: le code électoral et la loi sur la CENI,et que nous avons accepté d’interpeler le Gouvernement sur les sujets qui ne relèvent pas de l’Assemblée Nationale.

Votre absence est d’autant plus regrettable que nous devrions tous approuver ce samedi 14 juin, le projet Simandou Sud qui est très important pour l’emploi de nos jeunes et la relance de l’économie nationale.

Aussi voudrais-je vous demander de revenir sièger.Car nous devons ensemble examiner les textes précités et réfléchir sur les problèmes pour lesquels les solutions ne peuvent être trouvées qu’au niveau de l’Exécutif.

Veuillez agréer, Messieurs les députés, chers collègues, l’expression de mes salutations distinguées

Le Président Claude Kory KONDIANO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*