vendredi , 22 février 2019

Coupe du monde : le Cameroun va droit dans le mur

Battu fort logiquement par le Mexique (1-0), le Cameroun va devoir rapidement tout changer. Sous peine d’une sévère déconvenue. Notre antisèche.


Le jeu : Un spectacle agréable malgré la météo

Ce jeudi à Natal, il a plu abondement toute la journée. On pouvait craindre le pire pour ce deuxième match du Mondial. Et pourtant, on a assisté à une rencontre plutôt plaisante. Et bien plus ouverte que le décevant match d’ouverture Brésil – Croatie de la veille (3-1). La raison principale ? Une séduisante équipe du Mexique qui a dominé toute la rencontre. Organisée en 3-5-2, elle a toujours cherché à jouer vers l’avant grâce à un collectif bien rodé. Tout le contraire des Camerounais bien trop individualistes pour espérer faire un résultat positif.

Les joueurs : Herrera et Peralta ont montré aux Camerounais ce qu’il fallait faire

Sans surprise, les Mexicains sont à l’honneur. En particulier, Hector Herrera. Le milieu de terrain de 24 ans de Porto a été éblouissant. Surtout en première période. Il a été à l’origine de tous les bons coups de son équipe. Le duo Giovani – Peralta a donné raison à son sélectionneur Miguel Herrera qui avait choisi de laisser Chicharito sur le banc. Le premier nommé a simplement été malheureux avec deux buts injustement refusés par l’arbitre colombien Wildmar Roldan. Son compère a parfaitement rempli sa mission. Malgré une énorme première occasion ratée, il s’est montré opportuniste pour inscrire l’unique but de la partie.

Du côté du Cameroun, c’est le néant. Ou presque. Oui, Samuel Eto’o s’est beaucoup donné. Il a fait preuve d’une réelle bonne volonté. Il s’est battu sur chaque ballon et a réussi quelques belles déviations astucieuses. Moukandjo a, lui, été un peu plus incisif dans son couloir droit en deuxième période. Cela n’a pas pu compenser le manque d’implication et de combativité positive du reste de l’équipe. L’ensemble de la défense n’a pas été plus rassurante avec de grosses erreurs de marquage et de nombreux duels perdus.

Le tournant qui n’a pas eu lieu : Il n’a manqué que quelques centimètres à Eto’o

Nous sommes à la 22e minute. L’action du match côté Cameroun. Assou-Ekotto prend le couloir gauche et centre magnifiquement pour Samuel Eto’o. Sa reprise du gauche file au premier poteau. Mais le ballon heurte l’extérieur du montant d’Ochoa. L’attaquant est passé tout près de l’ouverture du score. La seule véritable frayeur de la rencontre pour les Mexicains.

La stat : 36

Soit le nombre de passes de Stéphane Mbia, le joueur camerounais qui en a tenté le plus dans cette rencontre. Bien trop peu pour fournir un contenu de match abouti et digne de ce à quoi cette sélection peut prétendre.


La question : Le Cameroun pourra-t-il s’en relever ?

Miné par une guerre d’égos qui oppose deux clans dans l’équipe, affecté par l’affaire des primes qui a vu les joueurs refuser de monter dans l’avion le jour prévu pour se rendre au Brésil, qualifié pour ce Mondial in extremis en barrages face à la Tunisie… le Cameroun abordait la compétition dans des conditions très délicates. Et cette défaite inaugurale face au Mexique, la cinquième consécutive en Coupe du monde, n’a rien montré de rassurant. Car au-delà du résultat, l’équipe n’a laissé entrevoir aucune valeur collective et mentale. Avant même les qualités techniques. Le prochain match, jeudi prochain, face à la Croatie prend déjà des allures de dernières chances. Sinon, le Cameroun pourrait rentrer plus tôt que prévu à la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*