dimanche , 19 janvier 2020

La Guinée valide un avant-projet de Loi anti-corruption

La lutte contre la corruption prend une autre allure en Guinée. Le pays vient de valider un avant-projet de Loi anti-corruption. Un atelier de concertation de deux jours ayant abouti à cette validation s’est tenu du 2 au 3 juin à Conakry.

Le document approuvé par les représentants des partenaires au développement, des membres du gouvernement et des juristes sera présenté très prochainement au gouvernement, puis soumis a l’Assemblée Nationale  pour adoption.

Selon le directeur exécutif de l’Agence nationale chargée de la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance, François Falcon, la stratégie vise à  rendre la Guinée un pays conforme, dans le cadre de la lutte contre la corruption.  » Ce processus va atteindre son cours parce que les dispositions qui sont  dans le document visent à protéger les droits de l’homme et les droits  humains », espère Falcon.

Selon le responsable de l’ANLC, les recommandations qui ont été formulées pendant la rencontre correspondent à la vision du pays en matière de lutte contre la corruption, mais aussi le renforcement des capacités de l’agence de lutte contre la corruption dans le cadre de la protection de ses travailleurs y compris les personnes qui dénoncent les pratiques de corruptions.

L’autre spécificité est que ce projet de loi anti-corruption prend en compte la coopération internationale et le recouvrement des biens volés.

« La Guinée est entrain de bouger avec les reformes que le gouvernement a engagées en matière d’économie, des finances, de justice », conclut François Falcon. « Nous pouvons nous rejouir des progrès réalisés dans le domain de la lutte contre la corruption car cette année la Guinée a obtenu 4 points au classement de Transparency international ».

Zézé Enéma Guilavogui
+224 669 04 11 78 
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*