mardi , 25 juin 2019

Début, en juin, d’une enquête sur le patrimoine immobilier de l’Etat ivoirien

L’Etat ivoirien ouvre une enquête sur son patrimoine immobilier, à partir du 3 juin, vingt-deux mois après le lancement du projet de recensement de ses biens, a appris APA, samedi, de source officielle, dans la capitale économique Ivoirienne.

Selon le Directeur de la Société de gestion du patrimoine immobilier de l’Etat (SOGEPIE), Souleymane Camara qui a donné l’information, cette opération va se dérouler en deux phases préparatoires et une phase d’exécution.

« Le comité d’enquête mis en place a pour mission de recueillir et d’analyser les témoignages sur le patrimoine immobilier susceptibles d’appartenir à l’Etat, d’identifier les occupations frauduleuses des bâtiments et espaces administratifs, d’identifier les appropriations illicites du patrimoine immobilier de l’Etat par des tiers » a expliqué M. Camara.

Il s’agit, également, d’identifier les bâtiments administratifs gérés par des structures privées et d’engager les procédures de récupération des biens usurpés ou frauduleusement vendus.

Prévue pour une durée de trois mois, c’est la commune huppée de Cocody, (quartier des ambassades, à l’Est d’Abidjan) qui accueillera cette première opération le 3 juin prochain.

En décembre 2013, un comité d’enquête sur le patrimoine immobilier de l’Etat Ivoirien avait été mis en place par le ministère ivoirien de la construction du logement, de l’assainissement et de l’urbanisme et composé d’agents de la SOGEPIE, du projet de recensement du patrimoine immobilier de l’Etat (Projet RPIE) et des services techniques du Ministère en charge de la construction.

Ce comité faisait suite au conseil des ministres du 19 décembre 2013, adoptant les conclusions relatives à l’état d’avancement des travaux du projet de recensement des biens immobiliers lancés en août 2012.

Le conseil des ministres avait, alors, entre autres, décidé « de suspendre toute cession, de clarifier le statut et les conditions d’occupation de certains bâtiments publics y compris ceux issus des liquidations des sociétés à participation financière de l’Etat ».

C’est dire que la Guinée n’est pas le seul pays à enquêter sur le patrimoine de l’Etat.


APA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*