mardi , 18 décembre 2018
Flash info

Le Président Condé sur le chantier du marché moderne de Dabondy

Président de la République, Pr Alpha Condé était ce vendredi, 16 mai 2014 sur le chantier du futur grand marché de Dabondy, dans la Commune de Matam, pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux. Ce sera le marché moderne d’une architecture jamais réalisée en Guinée. Bâti sur 8 hectares, ce marché comportera 700 à 800 boutiques.

C’est une initiative du Président de la République dont l’objectif est de libérer la route du Niger occupée par les actuels marchés de Madina et de Bonfi. Ce projet vise aussi à moderniser les marchés de Conakry, créer plus d’emplois et permettre aux femmes d’exercer leurs activités commerciales dans les meilleures conditions. C’est l’entreprise Diawara Construction qui exécute les travaux qui prendront fin cette année.

En ce qui concerne les caractéristiques du marché, Mohamed Keita, l’ingénieur du projet explique : « C’est un marché public. Il est reparti en trois secteurs. Ces trois secteurs sont repartis en trois blocs. Il y a le bloc A et B qui seront composés de boutiques, le bloc C va servir les femmes pour la vente des fruits et légumes. Il y a 610 boutiques que nous allons mettre. Au bord de l’autoroute, il y aura deux immeubles qui vont recevoir les banques et les assurances ».

Soucieux des activités des femmes, le Président Alpha Condé a mis l’accent sur la nécessité de construire ce marché : « Si vous allez à Gnènguèma, il y a la boue, les femmes sont assises dans les saletés. Comment voulez-vous qu’il n’y ait pas beaucoup de maladies. Donc, il faut qu’il y ait un marché où les vendeuses et tout le monde peut avoir un lieu assaini pour éviter les maladies. J’espère que ce marché sera bien aménagé. Quand nous allons finir ce marché et que les femmes déménagent, on va faire de Gnènguèma un autre marché moderne pour qu’il y ait 2 ou 3 marchés modernes à Conakry afin que les gens n’utilisent plus les carrefours pour les marchés. C’est les femmes qui font la Guinée. Sans les femmes, la Guinée n’existe pas ».


B S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*