mercredi , 17 octobre 2018

Un hôpital ivoirien cambriolé: 3 plaquettes de Paracétamol emportées

Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 mai 2014, des quidams ont lancé un assaut contre L’hôpitaL général de Marcory. Et le butin qu’ils ont emporté, est ahurissant par sa texture.

A en croire des sources, les malfaiteurs dont on ne sait rien pour l’heure, une fois à l’intérieur de L’hôpital, se ruent sur le bâtiment administratif. Ils en défoncent la porte de l’entrée principale. Et à l’intérieur de ce bâtiment, ils cassent les portes de deux bureaux.

Ceux du médecin K. M en charge du dépistage du cancer du col de l’utérus et de dame V.C, L’aide-soignante. Dans ces locaux, les chenapans se livrent à une fouille en règle . Ils mettent tout sens dessus dessous, à La recherche d’un butin consistant.

Mais ces quidams, fort heureusement, sont visités par la poisse. Ils ne découvrent point de sous. Encore moins, un quelconque objet pouvant retenir leur attention. Une vraie défaite comme on pourrait le dire. Tant d’efforts pour rien. Mais enfin, il n’est pas question pour ces « virus d’Ébola » dans leur genre, de rentrer bredouille.

Alors, ils optent pour un menu freti n. Sans honte, ils font main basse sur trois plaquettes de « Paracétamol ». De quoi se guérir de la migraine qu’ils vont sans doute choper à la suite de ce revers essuyé.

Soir Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*