mardi , 20 novembre 2018

Le pouvoir dribble l’opposition à l’Hémicycle

L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité mercredi dernier un accord de don portant sur plus de 28,5 millions de dollars US de la Banque mondiale destiné à l’aménagement du bassin du fleuve Sénégal. Le hic est que toutes les procédures en matière de travail parlementaire n’ont pas été respectées. Nos honorables députés ont bossé sur le document sans l’avoir lu de long en large.

 

Tenant compte du rapport de la séance portant sur l’examen de proposition de loi du règlement intérieur du Parlement, la commission de l’économie et des finances de l’institution a présenté en impératif ce don d’une valeur globale de 228 millions de dollars.

Alors que la Guinée a une quote-part  de plus de 28 millions de dollars, les élus ont trouvé « nécessaire d’adopter cet accord pour permettre au gouvernement de le ratifier », selon une source proche du parlement.

Les 99 parlementaires présents à la plénière ont exhorté l’exécutif de ratifier l’accord au nom de la Guinée. La zone d’intervention du projet, en effet, touche les préfectures de Tougué, Dalaba, Dabola, Dinguiraye et Siguiri. Le projet concerne8646 acteurs de la pêche continentale et 7242 familles agricoles.

Les députés de l’opposition, à l’image d’Aboubacar Sylla inscrit sur la liste de l’Union des forces démocratiques ont fustigé le non respect de toutes démarches. Les commissions n’ont pas eu le temps de prendre connaissance de l’accord. La commission de fond n’a eu la possibilité d’effectuer une analyse approfondie.

 

Au nom du patriotisme, l’opposition parlementaire qui avait pourtant promis de tout vérifier à l’Assemblée nationale a adopté le document tout en précisant que c’est la première et la dernière fois que le gouvernement la met devant le fait accompli.

 

« Le cheminement n’a pas été respecté. Et mieux, c’est seule la convention qui nous a été remise. Le projet de loi et l’exposé de motif n’étaient pas disponibles », a déploré Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition républicaine.

 

« L’adoption de cet accord n’était pas à l’ordre du jour », a-t-il dit dans un entretien accordé à Kaloumpresse.com.

 

Selon M. Sylla qui est par ailleurs président de l’Union des forces du changement, « c’est dans la salle que l’accord a été remis aux députés ».

 

Ils ont justifié cela par le fait que c’était urgent. Nous, on a exceptionnellement laissé passer vu que c’était un don. Mais la prochaine fois, ça ne se passera pas comme ça », a-t-il dit prévenu.

 

Aliou BM Diallo & Elie Ougna
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*