jeudi , 5 décembre 2019

La Guinée installe un forum des femmes parlementaires

La Guinée et ses partenaires viennent de mettre en place un Forum des Femmes Parlementaires, en abrégé FOFPAG. Premier du genre, la Guinée rejoint la famille des nations disposant des forums de femmes députées en devenant le 81è pays.

Sur apport financier et technique du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le forum a tenu son Assemblée générale constitutive, samedi 10 mai, à Conakry.

La structure est composée de 24 députées. Sept ont été désignées pour composer le Bureau exécutif. La durée de leur mandat est d’un an. La présidence du forum est assurée par Nanfadima Magassouba du RPG Arc-en-ciel (parti au pouvoir, NDLR).

Selon les informations officielles obtenues par le reporter de Kaloumpresse.com, le forum a pour but de permettre aux députées guinéennes de s’unir et d’agir ensemble au-delà de leur appartenance politique. Ceci, afin de garantir les droits de femmes, l’égalité des sexes, l’autonomisation des femmes et la prise en compte du genre dans les travaux parlementaires.

Ainsi, le forum  entend redynamiser  le renforcement la promotion  et la protection des droits des femmes, afin d’éradiquer les disparités homme-femme dans tous les secteurs socio-économiques et politiques du pays. Puis, renforcer le partenariat avec les autres institutions pour la mise en place des politiques, projets et programmes
nécessaires pour le bonheur de tous.

A l’occasion de la mise en place du FOFPAG, la présidente de séance, Hadja Rabiatou Sérah Diallo, présidente du défunt Conseil National de la Transition (CNT) a déclaré que ce forum constitue un cadre de communication destiné à renforcer la de coordination, la consolidation et la concertation des femmes au Parlement.

Pour sa part, la présidente du FOFPAG, très émue après son élection, a fustigé « la féminisation permanente de la pauvreté et de l’insécurité » en Guinée. Pour Hadja Nanfadima Magassouba, « il est inadmissible que la Guinée soit souvent rappelée à honorer ses engagements ». Elle a promis de lutter contre cette pratique qui n’honore point le pays et faire la promotion de l’égalité et du partenariat homme-femme, en vue d’attendre les OMD.

La directrice pays du PNUD en Guinée, Mme Metsi Maketta, après avoir condamné l’enlèvement des quelques 200 filles par la secte Boko Haram au Nigéria a indiqué que ce jour marque une étape importante pour Parlement Guinéen. « Vous venez de participer à l’écriture de cette page de l’histoire de l’Assemblée Nationale guinéenne. C’est une avancée notable dans la recherche des relations et d’actions communes pour les femmes parlementaires de Guinée au-delà de l’appartenance
politique », a-t-elle fait savoir.

Mme Maketta a rapporté que des études menées ont révélé que la mise en place de telles structures ont permis d’impulser plus d’équité, d’égalité de sexe dans le fonctionnement du Parlement et de renforcer les cadres nationaux de promotion et de protection des droits des femmes et des enfants dans plusieurs pays. C’est pourquoi, a-t-elle ajouté, en ouvrant ce forum, les femmes parlementaires jouent un double rôle, dont celui d’ouvrir la voie aux futures générations de députés, et le fait d’être pionnières de cette œuvre.

Au nom du Bureau exécutif du Parlement guinéen, El hadj Djouma Diallo, 3ème vice-président de l’Assemblée Nationale, a rappelé que le chantier à parcourir est long. Toutefois, il a promis le soutien du Bureau exécutif de son institution. « Le prochain combat du forum reste à avoir l’accord des collègues parlementaires, pour la création d’une treizième commission parlementaire dénommée ‘’commission genre et équité ».

 

Le Président du groupe parlementaire, les Libéraux démocrates, Dr Fodé Oussou Fofana, au nom de ses pairs a apporté son soutien à cette organisation naissante des femmes députées. ‘’Vous ne représentez que 21% dans l’Assemblée Nationale actuelle, alors que l’objectif est d’atteindre 50% de femmes. Je vous assure que vous avez eu raison de vous unir, et nous vous soutenons fortement ».

Pour mettre le FOFPAG en place, les élues guinéennes ont eu l’expertise des forums des femmes parlementaires de Côte d’Ivoire et du Burundi.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*