dimanche , 5 avril 2020

Hommage posthume à l’ancien Correspondant de la VOA, feu Maséco

Un hommage à titre posthume a été rendu ce mercredi matin à feu Maséco Condé – photo-, ancien collaborateur de la Voix de l’Amérique ( VOA)à Conakry, a appris GuinéeTime de sources crédibles.

Le studio principal de la radio locale  » Sabari fm » à Conakry porte désormais le nom de Maséco (  Mamamy Sékou Condé). Ce journaliste émérite, décédé en 2009 dès suite de maladie,  a été, en croire le promoteur de la chaine privée, Kerfalla Sanou Cissé, celui qui s’est battu et obtenu la licence de cette radio.

L’hommage qui a été rendu ce matin au siège du groupe de presse Afric Vision s’est déroulé en présence de la famille du défunt ainsi que de ses anciens collaborateurs du journal Le Diplomate  dont il a été Rédacteur en chef/ Ismael Camara de GuinéeTime, Talbé Barry du Quotidien La République, Ibrahima Sory Trraoré de Guinée7, Amadou Makissa Diallo, directeur de publication actuel etc…ont rendu un hommage mérité à Maséco.

Cette action fait suite aux cérémonies du douzième anniversaire du journal Le Diplomate, les 6 ans de la radio Sabari fm. L’an dernier, dans la salle de la rédaction de ce journal, une grande photo de ce reporter  » à tout faire » y était visible.

Sur son flickr, Alexandre Foulon avait, à la mort de ce brillant journaliste, cet hommage ci-dessous à notre confrère.

 » Maseco Condé, 36 ans, journaliste guinéen, décédé le 20 avril 2009 au matin. Fondateur du Bi-mesuel le Temps Infos et ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire Le Diplomate, Maseco Condé était aussi correspondant de Voice of America en Guinée et collaborait régulièrement avec Associated Press, IRIN ainsi que plusieurs autres médias internationaux. Sa position en faisait un des informateurs privilégiés de la situation politique souvent trouble en Guinée.

Intègre, Maseco Condé ne s’était compromis avec aucun pouvoir et pouvait rencontrer les parties en conflits dans une quiétude relative, contrairement à d’autres journalistes de la place, en faisant ainsi un informateur fiable de la situation à Conakry. Maseco Condé était diplômé en journalisme de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry et a enseigné le français dans le secondaire.

Dans un pays en proie aux crises répétitives et après les avoir couvertes de près, c’est finalement une fièvre typhoïde qui aura eu raison de l’homme en deux jours. Une maladie contre laquelle ailleurs qu’à Conakry il est aisé de se faire vacciner… Amen! »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*