samedi , 19 octobre 2019

Revendications syndicales : ce que veut la COSATREG de Yamoussa Touré…

La confédération syndicale autonome des travailleurs et retraités de Guinée, COSATREG, pilotée par Yamoussa Touré a souhaité la semaine dernière l’augmentation du Salaire minimum inter professionnel garanti.

L’organisation syndicale a fait cette doléance en marge de la célébration de la journée internationale du travail, le 1er Mai.

Selon le 2è secrétaire, Biro Barry, la Cosatreg souhaite une hausse du SMIG de 440.000 francs guinéens à 1 million de francs guinéens. Elle sollicite également son application effective dans un délai raisonnable ainsi que le paiement mensuel des pensions de  retraite supérieures ou égal à la somme de 600.000 GNF et le paiement trimestriel des pensions inferieures à 600.000 GNF.

Barry a par ailleurs indiqué que son organisation syndicale revendique le relèvement de la valeur indiciaire des salaires, le relèvement de toutes les pensions inférieures au SMIG y compris celles dites « minimum vital » à la fonction publique et « seuil minimum trimestriel » à la CNSS.

Enfin, s’ajoute à cette liste, l’augmentation des indemnités de transport et de logement, la réhabilitation des attributs de souveraineté nationale que sont: le chemin de fer Conakry-Niger, la compagnie Nationale de transport aérien Air Guinée, la révision du code de travail et de la sécurité sociale, la refondation de l’inspection du travail.

Le syndicaliste a clôturé la liste des revendications par la relance « effective et immédiate » de la raffinerie d’alumine de Fria et de la société téléphonique SOTELGUI.


Zézé Enéma Guilavogui
+224 669 04 11 78
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*