mardi , 23 octobre 2018

Présumées magouilles au Projet coton : 2 anciens ministres à la barre

Ministres dans le gouvernement de consensus de 2007 à 2008, Mahmoud Camara et Dr Ousmane Doré comparaissent devant le Tribunal de première instance de Kaloum depuis, mardi 22 avril, pour répondre de faits de  détournement de derniers publics, complicité et recel.

Devant le juge du tribunal les prévenus ont plaidé non coupable. Ils sont accusés d’avoir opéré des malversations financières dans un fonds de 16 milliards de francs guinéens destinés au Projet Coton en Haute Guinée et Moyenne Guinée. Ils ont clamé leur innocence et on fustigé une cabale montrée contre eux.

Pour sa version des faits, Dr Ousmane Doré, à la barre, après avoir décliné son identité, a dit ceci : « Je suis arrivé le 5 mars 2007 en fonction  en  qualité de ministre de l’Economie et des finances. Depuis ma prise de fonction, l’Etat guinéen fonctionnait sur les crédits de l’année précédente. Donc, il n’y avait pas d’argent dans le compte de l’Etat ».

Poursuivant, Doré a déclaré avoir trouvé, en dépit du manque de fonds nécessaires, un financement en dessous de ce qui était demandé. « Le projet était sur ma table, il devait coûter une somme de 22 milliards 600 millions de nos francs. Mais comme il n’y avait pas beaucoup d’argent dans le compte de l’Etat nous somme tombés d’accord sur une somme de 16 milliards que l’Etat a mis a la disposition de la filière coton », a relaté l’ancien ministre des Finances et également ancien fonctionnaire du FMI.

Il a rappelé que ce fonds était une  subvention pour la relance de la coton-culture en Guinée, comme l’Etat l’avait fait en 2007 pour tant d’autres structures. « Mais je leur ai dit d’ouvrir un compte bancaire pour le projet, mais un  compte  public et ils sont  crée le compte dans une banque qu’on appel  First International Bank. L’argent a été débloqué et versé dans le compte du projet », s’est-il défendu.

« C’est a mon étonnement que je  vois les gestionnaires du projet dire qu’ils n’ont pas reçu l’argent  et l’Etat m’amène au tribunal pour me juger. Après avoir sacrifié ma carrière pour venir servir ma nation », a regretté le Dr Ousmane Doré.

Pour sa part, Mahmoud Camara, ancien ministre de l’Agriculture a rappelé que le responsable de la société Intracam, chargée de l’importation des intrants agricoles à l’époque, Adama Camara, a déjà reconnu sa responsabilité dans l’échec de la campagne 2007-2008. Il a rappelé aussi que ce dernier  s’est engagé à rembourser les fonds.  Il a signifié enfin ne pas comprendre pourquoi on s’acharne contre leur personne alors qu’ils n’ont pas géré le projet.

Devant le tribunal, l’ancien ministre de l’agriculture a indiqué que le choix d’Intracam lui a été imposé par Sayon Mara, coordonnateur du Projet à l’époque qui est en même temps son « ami ». 

Les débats ont été renvoyés à huitaine pour les plaidoiries et les réquisitoires du ministre public.

Sériane Théa
+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*