mercredi , 24 juillet 2019

Pro-Cellou Dalein et pro-Bah Oury s’accrochent à Paris: injures, veste déchirée et tables renversées…

La tension ne retombe pas entre partisans du président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo et du vice-président Bah Oury. La police française a eu du mal a contenir dimanche les militants de l’UFDG qui explosaient de colère suite au renouvellement des sections en Île de France, en région parisienne, comme annoncé par les proches de Cellou Dalein Diallo.

Selon nos informations, tout est parti quand un monsieur du nom de Boubacar Baldé, se disant entrepreneur, a voulu poser une question. Les organisateurs ont cru à un pro-Bah Oury. Il lui ont donc refusé la parole. C’était sans compter avec la détermination de M. Bah de donner son avis. Au finish, rien n’y fit. Ainsi éclate un tohu bohu dans la salle. Ensuite injures s’invitent entre partisans. Bah sera jeté dehors, sa veste déchirée, non sans tables renversées. 

Des militants encore déterminés s’opposeront à une réunion sans tous les militants de l’UFDG. La police venue à la rescousse réussira non sans peine à vider les plus excités. L’argument tout trouvé: la réunion en cours n’est pas politique mais privée. Mais le mal a déjà été fait: le vote annoncé à coup de battage médiatique par les pro-Cellou est profondément perturbé. 

Finalement, la réunion des pro-Cellou se tiendra en salle complètement close, rideaux baissés. Et au dehors, cris et injures étaient proférés à l’encontre des organisateurs, en présence de la police. 

A rappeler le que 12 avril dernier, les pro-Bah Oury avaient installé la fédération UFDG de France. Et comme riposte, Bah Oury sera suspendu du parti.

Oumar Camara

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*