lundi , 17 décembre 2018

Ebola : la Guinée divise le bilan de l’OMS en deux

La guerre des chiffres autour du bilan d’Ebola se poursuit en Guinée. Après avoir opposé un démenti formel à l’Unicef au tout début de la maladie, le gouvernement guinéen vient à nouveau de rectifier des chiffres avancés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le chef de la division prévention des maladies infectieuses Dr Sakoba Kéita (photo) est catégorique. Les derniers chiffres avancés vendredi par le ministre de la Santé et confirmés par lui-même le lendemain sont les plus sûrs. De janvier au 17 avril, selon lui, l’épidémie d’Ebola qui sévit en Guinée a fait 61 morts sur 109 cas confirmés.

Ce qui intrigue est que ce nombre de décès représente la moitié du bilan avancé par l’OMS le jeudi 17 avril quand l’organisme mondial faisait état de 122 morts sur 197 cas confirmés. La poire est donc divisée en deux.

Les autorités guinéennes, estiment que cette baisse est le fruit du « toilettage » des chiffres effectué par les experts scientifiques nationaux et internationaux comme CDC Atlanta, OMS et Institut Pasteurs. C’est donc clair même si, officiellement, la Guinée ne veut pas parler de démenti’’, les données livrées par l’OMS il y a seulement trois jours et qui citaient le ministère guinéen de la Santé ne sont plus valables.

Et l’OMS qui ne veut visiblement pas polémiquer autour de cette nouvelle réaction du gouvernement guinéen préfère calmer le débat. Son coordinateur technique pour l’épidémie d’Ebola, Dr. J. Bosco Ndihokvzwayo, indique qu’il faut « suivre la stratégie de communication et les chiffes du gouvernement »

Pour le Dr Sakoba Kéita, il faut espérer car la courbe évolutive de la maladie est en baisse. « Nous restons toutefois prudents car les chiffres peuvent monter d’un seul coup », précise-t-il.

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*