vendredi , 13 décembre 2019

Yamoussa Touré crée une nouvelle confédération syndicale

Battu lors de la dernière élection du secrétaire général de la plus vieille confédération syndicale de Guinée, la CNTG, Yamoussa Touré vient de créer une nouvelle organisation syndicale qu’il se charge de diriger. Son nom ? La confédération syndicale autonome des travailleurs et retraités de Guinée, en abrégé (COSATREG).

Comme son nom l’indique, la Cosatreg vise les travailleurs et les travailleuses de tous les secteurs d’activités public, mixte, privé, informel et les retraités sans distinction de nationalités, de sexe, de religion et d’opinion politique.

Dans son statut, elle se veut un syndicat apolitique, libre, indépendant et démocratique. La devise qu’elle prône est  « Paix – Justice – Progrès ». Son principal but est de défendre en toute légalité les intérêts matériels, moraux et professionnels des travailleurs.

Selon son secrétaire général Yamoussa Touré, la pomme de discorde qui a divisé la CNTG en deux factions relève du fait de la violation de l’article 47 de son règlement  intérieur au cours de son 16è congres tenu à Conakry, le 24 septembre 2011. Cet article 47 qui stipule que « tout membre d’un bureau syndical promu à un poste de responsabilité administratif ou législatif perd automatiquement sa fonction de responsabilité syndicale, consacrant ainsi la nette séparation des pouvoirs entre le gouvernement, le patronat et le syndicat ».

M. Touré estime que la violation délibérée par une faction audacieuse à dessein a fait de la CNTG une centrale dévoyée à la solde des individus égoïstes, au détriment des travailleurs et de toutes les couches laborieuse du pays.

L’ancien syndicaliste de la CNTG qui croit que les prouesses du mouvement syndical guinéen se situent dans la lutte pour l’instauration d’un État de droit, de la démocratie, la justice sociale et le développement socio-économique, pense aussi qu’à date, l’affairisme, l’opportunisme et la politisation du mouvement syndical l’ont conduit à son déclin.

« C’est dans le souci de relever ce défi majeur dont souffrent les travailleurs des secteurs public, mixte , privé, informel  et des retraités de Guinée que la COSATREG s’assigne une mission d’avant-garde et de veille. Celle qui consiste à défendre en toute légalité les intérêts moraux et matériels de la l’ensemble de ses adhérents, tout en assurant l’unité de la classe ouvrière dans toutes les corporations affilées détenant ses cartes d’adhésion », affirme Yamoussa Touré.

La nouvelle confédération syndicale s’engage à faire ce que les autres n’ont pas réussi dans le pays. Elle promet de lutter farouchement contre toutes les formes de discriminations, d’irresponsabilité, d’anarchie ou tout comportement qui porte atteinte à la souveraineté nationale.

Touré promet d’accomplir cette mission. Car « une organisation syndicale  ne vaut que ce que ce valent ses dirigeants ».

Zézé Enéma Guilavogui
+224 669 04 11 78
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*