dimanche , 25 août 2019
Flash info

Électricité : les Guinéens, mauvais payeurs en 2013

Électricité de Guinée, l’entreprise étatique en charge de la production et de la commercialisation de l’énergie dans le pays a généré un chiffre d’affaireS global de près de 400 milliards de francs guinéens en 2013.

Ce fonds peut paraitre colossal. Mais en le comparant à la mobilisation réalisée un an plutôt, c’est-à-dire 2012, on constate  un manque à gagner de 21%. La valeur de cette perte est estimée à environ 100 milliards de francs guinéens.

 

Ce qui impacte naturellement les charges en provenance des tiers, notamment les achats et les prestations externes qui sont indispensables au bon fonctionnement d’EDG.

Ce mauvais résultat s’explique par plusieurs facteurs. D’abord le refus de certains abonnés de solder leurs factures.

A cela s’ajoute, selon le directeur général d’EDG, Nava Touré, dans un entretien exclusif accordé à Kaloumpresse.com, « l’inadéquation du prix moyen de vente de l’énergie électrique à 970 Gnf/kwh, le coût du Kwh produit avant les dotations aux amortissements et aux provisions est de 797 Gnf/Kwh ou le coût du kwh encaissé avant les dotations aux amortissements et aux provisions à 1500GNF/Kwh ».

Le patron de la société ajoute à cette liste l’impossibilité de facturer les produits EDG déjà consommés dans deux agences vandalisées en août 2013 par des citoyens et la fraude généralisée dont est victime l’entreprise.

Nava Touré révèle aussi que les pertes enregistrées dans le processus de facturation sont estimées à plus de 9700Kwh, soit 16% de l’énergie livrée sur le réseau de distribution. Ce qui représente un manque à gagner sur les ventes estimé à plus de 94 milliards GNF durant l’année 2013.

Le premier perdant de cette triste réalité est l’Etat, obligé de mettre la main à la poche pour subventionner la société. Le gouvernement va débourser environ 460 milliards GNF durant l’année en cours.

« Il faut poursuivre les investissements pour mettre en bon état de marche  les outils de production au niveau de l’entreprise, poursuivre les efforts de réhabilitation du réseau de distribution électrique entrepris par les bailleurs de fonds, redresser le plan commercial d’EDG, et lutter contre la fraude », résume Nava Touré.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*