mercredi , 24 avril 2019
Flash info

Des jeunes fonctionnaires en colère assiègent la Primature

Plusieurs dizaines de jeunes recrutés à la fonction publique depuis 2008 ont manifesté lundi matin à Conakry pour exiger leur prise en charge.

Sur certaines pancartes ce matin, on pouvait  »Séhkoutourèyah hypocrite », « Sékou Kourouma ou ministre de la Fonction publique zéro », « Sékou Kourouma hypocrite », « Sékou Kourouma  le méchant », « Le ministre de l’Economie zéro ». Sur d’autres, il était aussi écrit « A bas le clientélisme », « A bas le népotisme », « Vive l’emploi des jeunes », « Vive la démocratie ».

Pour réclamer leur prise en charge, synonyme du paiement de leur salaire, les protestataires ont battu le pavée en empruntant le Boulevard du Commerce jusqu’au ministère de la fonction publique, en passant par le rond-point du Port Autonome de Conakry. Ils ont terminé leur marche pacifique par un sit-in devant la Primature où ils ont exigé à voir le chef du gouvernement pour lui expliquer leur misère de vive voix.

Dans les rangs, figuraient entre autres des douaniers et des enseignants.

Ils reprochaient aux décideurs de ne pas jeter un regard favorable sur leurs dossiers d’engagement à la fonction publique. « Nous ne sommes pas payés depuis 2008 alors que certains de nos amis sont déjà pris en charge et d’autres sont nommés à des postes de responsabilité au niveau des directions dans l’administration centrale », a déploré un des porte-paroles des manifestants, Mamadou Alpha Bah.

« Nous ne manifestons pas parce que nous voulons le faire. Nous sommes là pour juste réclamer un droit que nous attendions depuis longtemps. En effet, nous sommes des jeunes fonctionnaires qui ont été engagés et matriculés depuis 2008. Et, depuis lors jusqu’à présent, nous continuons à aller tous les jours ouvrables dans nos différents services respectifs. Mais pas de salaires, ni d’autres traitements acceptables. Pire, le département de la fonction publique ne nous dit rien qui peut nous rassurer », a-t-il dit.

 

« Face à cette situation qui ne rassure point, nous avons décidé aujourd’hui de tenir cette première manifestation pour attirer l’attention des uns et des autres sur ce que nous vivons. Et, nous sommes là tant qu’on ne rencontre pas Monsieur le premier responsable du Gouvernement à savoir Monsieur Mohamed Said Fofana. Il ne faudrait pas que certains nous qualifient de manipulés. Ce que nous faisons est très loin de la politique. Nous voulons tout simplement que nos autorités régularisent notre situation administrative. Je fais cette mise au point parce que certaines personnes mal intentionnées sont capables de donner d’autres explications à notre mouvement. Nous sommes des légalistes et nous faisons confiance en nos dirigeants. Seulement nous voulons que notre situation change dans un bref délai »

Outre les ministres fustigés, des fonctionnaires corrompus qui exigeraient 15 millions de francs guinéens pour régulariser les dossiers et des décideurs qui favoriseraient les jeunes recommandés par le RPG Arc-en-ciel, la coalition de partis au pouvoir, étaient aussi dans la ligne de mire des manifestants.

Élie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*