lundi , 26 octobre 2020

Le PEDN de Lansana Kouyaté reçoit une paire de claques en trois jours

Au parti de l’Espoir pour le développement national de l’ancien Premier ministre Lansana Kouyaté l’heure n’est plus à la sérénité.  Après l’expulsion de la secrétaire nationale du parti, Dr Zalikatou Diallo, au lendemain de l’investiture de l’Assemblée nationale, deux autres cadres  non moins importants de la formation viennent de signifier leur démission.

Mamady Traoré, secrétaire aux Relations extérieures du PEDN et époux de Dr Zalikatou Diallo, quitte le navire PEDN en rappelant  »l’exclusion de son épouse de la façon la plus incongrue du parti », après sa décision de siéger à l’Assemblée.

Ancien ministre du gouvernement de consensus formé par Lansana Kouyaté (2007-2008), Mamady Traoré n’a pas approuvé la décision du Président Kouyaté de lui restituer le local qui servait de siège au parti. « Mieux, sans état d’âme, vous avez dans la foulée, en faisant fi de la plus simple courtoisie en pareille circonstance, décidé de me restituer comme un vulgaire objet, mon bâtiment qui a pourtant gratuitement servi de siège au parti depuis sa création le 18 mars 2009 », explique-t-il dans sa lettre de démission.

Le désormais ex-secrétaire aux Relations extérieures du PEDN reproche aussi la  »virulence » de Lansana Kouyaté lors de  »sa » sortie le 23 novembre 2013  »sur fond de calomnie » contre son épouse, à une réunion du Bureau exécutif national (BEN).

 »Que vous ayez choisi de récompenser de cette manière, notre loyauté, notre disponibilité, notre sincérité, et notre total dévouement, nous a certes déçus, mais pas totalement surpris, car dans la vie, il y ades signes qui ne trompent pas », ajoute Mamady Traoré.

La démission de Mamady Traoré intervient trois  jours seulement après celle de Bangaly Camara, secrétaire politique du Bureau exécutif national du PEDN. Ce dernier  motive sa départ par le fait que le parti soit  »miné par la démagogie, le mensonge, le copinage, la discrimination et les dérives antidémocratiques ».

Il se sent impuissant d’apporter un quelconque remède à une situation devenue  »moralement répugnante et insupportable ».

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*