vendredi , 22 février 2019

Mot d’ordre de grève partiellement suivi dans les transports à Conakry

Le secteur des transports routiers à Conakry reste dans une zone de turbulence ce lundi 07 avril 2014. La Fédération syndicale des transporteurs a lancé en effet un mot d’ordre de grève aujourd’hui dans la capitale guinéenne pour dénoncer « les nombreuses tracasseries policières, de la douane, de la gendarmerie, et des coupeurs de route’’.

Ce matin, à Conakry, notamment l’axe routier Le Prince (fief de l’opposition) reste le plus paralysé par le mouvement. Des usagers attendent aux arrêts, mais le constat révèle que les taxis et le minibus étaient moins visibles.

Le secrétaire général de la fédération, El hadj Lamina Sombili Diallo a fustigé « l’implication des autorités administratives dans les problèmes syndicaux’’. « Nous sommes au regret de subir des arrestations arbitraires des élus locaux de la Confédération Nationale des Transporteurs de Guinée (CNTG) à l’intérieur du pays à N’Zérékoré et à Siguiri’’.

La fédération syndicale des transporteurs routiers affirme qu’une plate-forme revendicative contenant les exigences a été adressée aux autorités en vain. « Nos revendications sont restées lettre morte », selon Diallo.

Dans la plate-forme, les syndicats exigent la libération des chauffeurs accusés de complicité avec des coupeurs de route, interpellés et emprisonnés depuis trois mois sans être jugés « malgré leur innocence ».

On signale des barricades sur l’axe Le Prince. La circulation sur l’Autoroute Fidel Castro n’était pas non plus au mieux de sa forme, selon notre constat.

 

Aliou BM Diallo

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*