vendredi , 15 novembre 2019

France: le Gouvernement Manuel Valls connu!

La composition du nouveau gouvernement français, piloté par Manuel Valls, a été annoncée mercredi. Christiane Taubira conserve le ministère de la Justice, tandis que Yamina Benguigui perd son portefeuille de ministre déléguée à la Francophonie et que l’écologiste Pascal Canfin claque la porte du Développement. En revanche, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian sont maintenus aux Affaires étrangères et à la Défense.

Attendu comme un électro-choc, après la déroute socialiste aux élections municipales, le remaniement a livré son verdict, mercredi 2 avril. L’Élysée a en effet approuvé la composition d’un gouvernement très resserré (16 ministres, 8 hommes et 8 femmes) proposé par le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, nommé deux jours plus tôt en remplacement de Jean-Marc Ayrault. Voici, point par point, ce qui va changer, en particulier dans les ministères intervenant dans la politique africaine de la France.

*Les sortants

Pascal Canfin quitte le ministère du Développement, qui n’est pas renouvelé

Pascal Canfin n’est plus ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du Développement. Il a claqué la porte du gouvernement, tout comme sa collègue écologiste Cécile Duflot, en raison de désaccords avec le nouveau Premier ministre, Manuel Valls. Il avait notamment lancé le forum « Afrique – 100 innovations pour un développement durable », organisé en marge du Sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique, le 5 décembre 2013, à Paris. Laurent Fabius absorbe le portefeuille de Canfin dans ses services en devenant ministre des Affaires étrangères et du Développement international.

Benguigui quitte le ministère délégué à la Francophonie, qui disparaît

Le départ de Yamina Benguigui n’est pas une surprise. Proche de Valérie Trierweiler, l’ancienne compagne de François Hollande, elle était l’une des ministres les plus fréquemment citées dans les probables départs en cas de remaniement. Fragilisée par une polémique autour de sa déclaration de patrimoine, l’ancienne réalisatrice abandonne le ministère délégué à la Francophonie, avec lequel elle a notamment organisé le Forum mondial des femmes francophones, les 3 et 4 mars derniers. Le ministre de la Francophonie disparaît avec Yamina Benguigui et fait les frais de la volonté de resserer le gouvernement.

*Les maintenus

Les mêmes aux Affaires étrangères et à la Défense

Jean-Yves Le Drian conserve le portefeuille de la Défense. Proche de François Hollande, il continuera donc à influer sur la politique africaine de l’Élysée. Laurent Fabius reste quant à lui au Quai d’Orsay, comme ministre des Affaires étrangères et du Développement international, alors qu’on l’avait pendant un temps annoncé comme prétendant à Matignon, pour le poste de Premier ministre. Il perd en revanche deux ministres délégués : Pascal Canfin et Yamina Benguigui.

Christiane Taubira reste à la Justice, Najat Vallaud-Belkacem monte en grade

On l’annonçait partante mais Christiane Taubira reste finalement ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Fragilisée par l’affaire des écoutes, elle avait elle-même laissé entendre qu’elle pourrait claquer la porte du gouvernement après les municipales. Ce sera pourtant elle qui aura en charge la réforme de la justice. Najat Vallaud-Belkacem reste également au gouvernement et conserve son ministère des Droits des femmes et de la Ville, auquel Manuel Valls a ajouté les portefeuilles de la Jeunesse et des Sports. Elle n’est en revanche plus porte-parole du gouvernement, poste qui est attribué à Stéphane Le Foll, également ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt.

*Les promus

Bernard Cazeneuve au ministère de l’Intérieur, Ségolène Royal revient à l’Écologie

L’ancien député-maire de Cherbourg, Bernard Cazeneuve, débarque place Beauvau, siège du ministère de l’Intérieur, en remplacement de Manuel Valls. Bernard Cazeneuve occupait jusque là (en remplacement de Jérôme Cahuzac) le ministère délégué au Budget, qui disparaît, absorbé par le portefeuille des Finances et des Comptes publiques occupé par Michel Sapin. Ségolène Royal fait quant à elle son retour au gouvernement, avec un ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. François Rebsamen, un proche de François Hollande est fait aussi son entrée dans l’équipe gouvernementale, au Travail et à l’Emploi.

La composition du gouvernement de Manuel Valls :

– Laurent Fabius, ministère des Affaires étrangères et du Développement international
– Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
– Benoît Hamon, ministre de l’Éducation
– Christiane Taubira, ministre de la Justice, Garde des Sceaux
– Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics
– Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique
– Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales
– François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social
– Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense
– Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur
– Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
– Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, de la réforme de l’Etat, de la fonction publique
– Aurélie Filipetti, ministre de la Culture et de la Communication
– Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire, de la Forêt, porte-parole du gouvernement
– Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l’Égalité du Territoire
– George Pau-Langevin, ministre des Outre-mers


Par Jeune Afrique


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*