lundi , 17 décembre 2018
Flash info

Diécké : 1 mort dans des protestations contre la Soguipah

Au moins une personne a été tuée dimanche soir à Diécké au sud de la Guinée dans des manifestations contre la politique d’emploi de la Société guinéenne des palmiers à huile et d’hévéa (Soguipah), a-t-on appris lundi de sources concordantes.

La victime, un élève en 10 année, a été tuée par balle réelle, a indiqué une source qui a préféré garder l’anonymat pour des raisons de sécurité. Les forces de l’ordre déployées pour sécuriser les installations de la Soguipah ont été contraintes à faire usage de balles réelles parce que les manifestants étaient insensibles aux gaz lacrymogènes, a indiqué notre source.

L’atmosphère est tendue depuis vendredi dans la cité industrielle de Diécké, préfecture  de Yomou, où des femmes manifestent pour exiger l’emploi de leurs enfants par la Société guinéenne de palmiers à huile et d’hévéa qui opère dans la localité.

Les protestataires ont barré les routes et scandaient des propos hostiles aux dirigeants de la société.

Plusieurs dizaines de femmes de la localité, en majorité des vieilles, qui protestent pour exiger l’emploi de leurs enfants jurent de tenir jusqu’au bout. Castagnettes en mains, scandant des propos hostiles à la direction générale de la Soguipah, ces femmes qui ont attaché des foulards au rein exigent tsoujour que leurs fils soient aussi employés.

Selon plusieurs sources présentes à Diécké contactées par Kaloumpresse.com, les femmes ont été profondément choquées en constatant que la Soguipah embauche de nouveaux employés alors que les résultats d’un test de recrutement récemment organisé par la société ne sont toujours pas publiés.

On notait lundi après-midi un important dispositif de sécurité à Diécke qui relève de la préfecture de Yomou, au sud de la Guinée. Certains accès aux plantations d’hévéa et de palmiers sont barrés par de gros troncs d’arbres.

Des manifestants ont pris d’assaut plusieurs plantations d’hévéa et de palmiers à huile de la Soguipah.

« Ils sont en train de couper les matières premières et probablement de les acheminer clandestinement vers le Liberia voisin », nous dit-on.

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*