jeudi , 21 novembre 2019

La Guinée travaille sur un nouveau Code des marchés publics

Des acteurs publics et privés guinéens travaillent depuis mercredi sur les textes d’applications du nouveau Code devant régir l’attribution des marchés publics en Guinée.

 

Les travaux se déroulent dans le cadre d’un atelier  de validation de ces textes d’application et se poursuivent jusqu’au vendredi 21 mars prochain.

A l’ouverture des travaux la directrice nationale des marchés publics, Hadja  Fatoumata Touré, a souligné que l’objectif visé par cet atelier est de se pencher sur les procédures liées aux attributions de l’Etat pour une qualification des dépenses publiques.

Le but principal à travers ces assises est de permettre l’atteinte de l’objectif du gouvernement qui est la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption. Si l’on en croit la directrice nationale des marchés publics, l’Etat guinéen vient de  procéder à la  revue  des passations des  marchés  publics à partir du nouveau Code.  L’ancien contenait des imperfections, dit-elle.

« Nous sommes là  aujourd’hui dans le cadre de la qualification des  procédures et des  dépenses publiques. Pour l’atteinte de nos objectifs dans le cadre de la gouvernance,  on a procédé à de nouvelles reformes de procédures de passation de marchés publics », a-t-elle fait savoir.

Derrière ces réformes, il s’agit aussi de conformer les procédures guinéennes à celles de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine ( l’UEMOA ), la sous-région, ainsi qu’aux exigences des bailleurs de fonds.

Le ministre d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, Mohamed Diaré, a précisé que l’objectif de cette rencontre est d’assurer que le gouvernement est en train de mettre en place,  dans le cadre de la normalisation, un cadre législatif devant être examiné par l’ensemble des décideurs et des acteurs, avant sa validation.

Il a insisté sur le fait que les marchés publics constituent  la porte d’entrée des dépenses publiques et qu’à ce titre, il est indispensable de valider une procédure standard internationale, en distinguant clairement la fonction de passation des marchés, de contrôles à celle de régulation des marchés publics.

Dans le cadre des réformes, trois entités distinctes travaillent en Guinée. La direction nationale des marchés publics pour la passation des marchés, l’Administration centrale des Grands projets pour les contrôles et  l’Autorité de régulation des marchés  publics pour la régulation.

Selon le ministre d’Etat à l’Economie, Mohamed Diaré,  la nouveauté dans le nouveau Code des marchés publics est que les personnes lésées  ou incriminées peuvent faire appel à l’Autorité de régulation des marchés  publics.

Zézé Enéma Guilavogui
+224 669 04 11 78
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*