mardi , 19 mars 2019
Flash info

Accusé de détournements le ministre des TP réplique : « Si c’était le RPG ça allait m’inquiéter »

Visé par une plainte d’avocats pour surfacturation de marchés en 2013, le ministre des Travaux publics Mohamed Traoré a accusé samedi au siège du Rpg Arc en ciel à Hamdallaye, en banlieue de Conakry, ses détracteurs d’utiliser les médias pour jouer sur son image.

« Ceux qui me diffament dans les médias, je ne les considère pas. Ils peuvent parler de ça partout, cela ne me dit absolument rien », a dit M. Traoré. Et d’ajouter:  « si c’était vous les militants de RPG Arc-en-ciel qui en parlaient, c’est ce qui allait m’inquiéter ».

« Le travail pour lequel le parti m’a mandaté, c’est ce que je fais. Je ne peux pas vous expliquer le tout aujourd’hui. Mais, d’ici un mois, ce n’est pas moi que vous verrez, c’est plutôt le RPG que vous verrez sur toutes les routes », a-t-il promis avant de prendre le chemin de Coyah, à 50 km de Conakry pour constater, martèle-t-il, de visu les travaux en cours de 2×2 voies Dabompa-Coyah.

Vendredi, des défenseurs des droits de l’homme ont annoncé à la presse avoir déposé plainte devant la justice pour surfacturation visant deux ministres en fonction (Elhadj Bah Ousmane, ex-ministre des Travaux publics et Mohamed Traoré) et le directeur national de l’Entretien routier Benjamin Sandouno.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*