mercredi , 13 novembre 2019

Sidya Touré: « Je suis arrivé en 1996, je n’avais pas de maison à Conakry »

L’ex-Premier ministre guinéen et président de l’Ufr Sidya Touré a affirmé mercredi qu’il est rentré en Guinée en 1996, sans une maisson à Conakry.

« On m’a proposé un logement que j’ai réaménagé et que j’ai habité. C’est là où habite aujourd’hui la première Dame. », a déclaré M. Touré sur « Les Grandes Gueules » de la radio Espace fm.

Selon lui, « le président Conté (ndlr, deuxième président guinéen décédé en décembre 2008 après 24 ans de règne) m’a demandé de racheter cette maison. Parce que je lui ai dit qu’en Côte d’Ivoire quand on est à ce niveau, on habite sa propre maison. Là, en cas de changement, vous restez là où vous êtes. Il m’a dit dans ce cas, on vous vent la maison où vous habitez, j’ai dit non. Je lui ai dit que je veux une parcelle pour construire. On m’a proposé un terrain de 2000 et quelques mètres carrés, on m’en a proposé trois. On n’a donc choisi celui là et d’après la loi, je devrais payer des frais d’enregistrements, 250.000 Gnf. Parce que, c’est le Président de la république par un décret qui cède une partie du patrimoine de l’Etat à un haut fonctionnaire. Je leur ai dit non. Je veux que vous évalué le prix effectif du marché pour que je l’achète. C’était l’équivalent de 35000 dollars. J’ai fait payer, j’ai fait un chèque, je l’ai déposé à mon notaire qui est parti au trésor le verser. Et qui a pris le reçu du trésor public qui est venu avec, nous avons pris le décret du président (Lansana Conté, ndlr), nous avons introduit la demande au niveau du Ministère de la construction et de l’Habitat, qui nous a donné un permis de construire en bonne et due forme. »

« Nous avons fait un devis auprès d’une entreprise à l’époque connue de la place pour à peu près l’équivalent de 700.000 dollars et j’ai construit ma maison que j’habite. Cela n’à rien à voir avec le patrimoine Bâti de qui que ce soit », insite-t-il. Et d’enfoncer le clou: « Je crois qu’il y a des ministres qui habitent ici le patrimoine bâti de leurs grand-pères. Donc si on veut réveiller ces questions, on les réveille. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*