vendredi , 19 avril 2019
Flash info

NFD : Nouvelle claque pour Mouctar Diallo

Les Nouvelles forces démocratiques (NFD) enregistrent une nouvelle démission cette fois au Etats-Unis, alors même que le président du parti, Mouctar Diallo, vient de séjourner dans ce pays.

 

L’un des plus grands analystes de l’histoire politique disait que  « celui qui ignore la façon dont les choses sont faites, au profit de la façon dont elles devraient être faites, serait sur la voie d’autodestruction ». J’ai souvent cru que le changement est possible en Guinée; et je continue à avoir cette conviction. En même temps, je me suis rendu compte au file des années que pour être effective dans ma lutte politique, je doit appartenir a une équipe qui valorise et respect les talents et contributions intellectuelles des hommes et des femmes qui la composent.


Je suis l’une des personnes qui ont réfléchi pour la création et la formation des NFD; et il n’est de doute pour personne que mon engagement dans la promotion, l’implantation et la défense des valeurs incarnées par ce parti ont étés sans failles. Je ne vais pas parler, ici, de la façon dont j’ai été écartée de ma position de vice présidente, sans aucune raison ou consultation préalable; mais tout ceux avec qui j’ai été associée pour promouvoir ce parti savent que je ne me suis jamais préoccupée d’un poste quelconque. A ce jour, et depuis deux années ou plus de la prise de cette décision, j’ai continué a œuvrer au sein de ce parti avec le même engagement et la même détermination, croyant toujours aux idéaux du parti et espérant qu’a travers les effort conjugués des membres, ce parti pourrait être le pesant d’or des autres formations politiques en Guinée. Je suis désolée de constater que ma patience et mon ouverture de Cœur ont étés pris pour des faiblesses.


Comme membre fondatrice de ce parti, les événements qui ont secoué ce parti ces derniers temps ont laissé des traces indélébiles dans mon Cœur. Depuis la création de cette formation politique, j’ai vu venir  et partir beaucoup de talents. Ces personnes furent attirées par les idéaux; mais lorsqu’ils ont été  confrontés à la réalité, ils se sont vite rendus compte que tout ce qui brille n’est de l’or. S’agissant par exemple des démissionnaires de la fédération des Etats Unis, j’ai fait de l’impossible pour leur en empêcher, tout en comprenant leurs frustrations. A mon entendement, l’impossible doit être fait pour garder les talents. Une formations politique doit pouvoir rassembler et garder ses membres et militants; surtout ceux qui sont capable de véhiculer et défendre les valeurs du parti. Malheureusement, la fuite des cerveaux a été considérable au sein de ce parti.


Espérant que la présence du Président Mouctar au Etat Unis pourrait aider à diffuser les choses, j’ai continué à croire que j’ai toujours de la place au sein des NFD.

Malheureusement,  je n’ai pas fait exception du traitement subit par bon nombre de démissionnaires de ce parti. Car  j’ai compris finalement qu’aux NFD celui qui a la « mal chance » de dire nom a la volonté, même injustifiée, du président sera contraint a tous prix de quitter la formation politique. Malgré toutes mes contributions pour la formations et la promotion de ce parti, le président Mouctar n’a même pas eu la courtoisie de m’informer de son arrivé aux Etats  Unis. Plus choquant encore est que Pendant son séjours, il n’a pas trouvé un moyen quelconque de me contacter afin de discuter des ratés et de trouver des solutions adéquates afin que dans l’avenir le parti ne soit pas confronté aux mêmes difficultés. Pire encore, après que j’ai participé a toutes les étapes de préparation de son meeting a New York, j’ai eue des empêchements très sérieux  de dernière minute, que je ne pouvais contrôler et qui ont fait que je n’ai pas pût participer au meeting; et personne n’a appelé pour en savoir les raisons. A partir de la j’ai compris que le parti que j’ai contribué a créer et a promouvoir ne se soucie pas de ma personne.


En bref, je remercie tous ceux avec lesquels j’ai eu a collaborer et m’excuse auprès de ceux auxquels j’ai causé du tort s’il y’en a eu. J’estime que ma mission au niveau des NFD est déjà achevée. Quant à mon engagement, il ne vient que commencer. Car le parti NFD n’a été qu’une étape de mon combat et non pas la fin.
Merci encore une fois de plus aux milliers de guinéens qui m’ont toujours soutenu. Sachez que votre Salamata reste plus que jamais engagée pour l’émergence d’une guinée juste démocratique et prospère.

New York, March 13, 2014
Oumou Salamata Keita


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*