samedi , 14 décembre 2019

Cheick Sacko prend des engagements dans le dossier du 28 Sept. 2009

Plus de cinq ans après le massacre du 28 septembre 2009 à Conakry, les victimes attendent toujours que les bourreaux soient traduits devant la justice.  Ces événements ont fait plus de 150 morts, des centaines de blessés et de disparus, ainsi que des femmes violées,  selon les organisations de défense des droits de l’Homme.

Depuis cette tragédie humaine, plusieurs enquêtes ont été annoncées par les autorités guinéennes, sans résultats tangibles.

Pour mettre fin à cette longue attente, le nouveau ministre guinéen de la Justice et Garde des sceaux, Me Cheick Sacko a levé un coin de voile lundi sur cette affaire.

Devant la presse, Me Sacko a rassuré que dans les jours à venir toutes les personnes  »impliquées » dans ces tueries à grande échelle seront auditionnées, ajoutant que le texte est déjà prêt.

 »Quand on est fier d’être guinéen, on ne peut pas accepter ce qui s’est passé le 28 septembre 2009 dans ce pays », a condamné le ministre de la Justice.

 

Selon lui, le pool des magistrats chargés d’instruire ce dossier continuent à faire son travail.  »Je les ai rencontré en groupe et chaque juge d’instruction individuellement, en leur garantissant que je veux faciliter leur diligence sur cette affaire », a-t-il fait savoir. Et d’insister :  » Toutes les personnes impliquées dans ces événements seront auditionnées par les magistrats. Je commencerai par les victimes pour raconter ce qu’elles ont subi, puis viendront les témoins et enfin les auteurs ».

Rappelons que dans le cadre de ce dossier du 28 septembre 2009, des dirigeants de la junte militaire alors au pouvoir en Guinée, comme le lieutenant-colonel Claude Pivi, les Colonels Moussa Tiégboro Camara et Abdoulaye Chérif Diaby, entre autres, ont déjà été auditionnés. Les trois officiers ont été inculpés par le pool de juges d’instruction pour crimes contre l’humanité.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*