mercredi , 11 décembre 2019

Justice : la Guinée installe (enfin) son Conseil supérieur de la magistrature

Les magistrats guinéens étaient tous réunis en Assemblée générale le lundi 10 mars dans la salle d’audience  de la Cour d’Appel de Conakry pour élire leurs pairs qui doivent siéger au sein du Conseil supérieur de la magistrature de Guinée.

Cette cérémonie a connu la présence du ministre de la Justice, Me Cheick Sacko, le Conseiller spécial du président Alpha Condé, le Premier président de la Cour suprême, les membres du cabinet du ministère de la Justice et d’autres hauts cadres de l’administration guinéenne.

En présentant le déroulement de ce vote, le premier président de la Cour d’Appel Conakry, Yaya Boiro, a déclaré que cette assemblée générale des magistrats guinéens n’avait autre but que de choisir et élire les magistrats qui doivent représenter la corporation au sein du Conseil supérieur de la magistrature.

Selon lui, aucun incident n’a été signalé lors de ces élections qui étaient présidé par le Premier président de Cour d’appel de Conakry et les membres du jury. Au total, il y avait 221 électeurs, 38 absents et 183 votants. Les résultats de ces votes ont fait l’objet d’un procès-verbal qui est soumis à l’appréciation du ministre de la justice.

Le Conseil supérieur de la magistrature aura pour mission de protéger les magistrats contre toute forme de manœuvres et d’appliquer les textes comme il faut, promettent les magistrats rencontrés ce lundi, à Conakry.

Le ministre de la Justice et Garde des sceaux, Cheick Sacko s’est dit très comblé par la mise en place de ce Conseil supérieur de la magistrature qui, selon lui, n’a que trop duré. « J’ai été surpris quand j’apprenais que le Conseil supérieur de la magistrature guinéenne n’est fonctionnel, alors que le texte originel date de 1991. Aujourd’hui, c’est jour historique pour le monde judiciaire du pays. L’organe qui vient de voir jour cet après-midi, dans cette salle d’audience de la Cour d’Appel, a été institué depuis fort longtemps. Mais la question que tout un chacun doit se poser est de savoir pourquoi depuis 1991 jusque maintenant la Guinée n’a pas pu installer ce Conseil ? », a-t-il dit.

Réponse à cette question, d’après le ministre de la Justice, c’est un manque de volonté politique.

 

Les magistrats élus sont : Fodé Kanté, Salifou Kelefa, Mamadi Diawara, Mohamed Chérif Sow, William Fernandez et madame Hirène Adelamine, Ahmadou Cheick, président de la Cour d’Appel de Kankan, El hadj Moundjour Chérif, procureur de la République près le Tribunal de première instance de Mafanco.

Sériane Théa
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*