vendredi , 13 décembre 2019

Cilins se met à table, la Guinée félicite les Etats-Unis (Actualisé)

Frédéric Cilins, le français de 51 ans qui jusque-là était accusé par le FBI américain d’avoir délibérément fait  ‘‘entrave » à une enquête en cours visant à déterminer si la société minière  BSGR a versé des pots de vin pour obtenir des droits miniers de haute valeur en République de Guinée, vient de passer aux aveux.

En effet, après s’être recroquevillé dans une dénégation totale qui a duré depuis un an, Cilins, selon le très sérieux journal américain  »Wall street Journal », a finalement plaidé coupable, reconnaissant avoir tenté de faire disparaitre des preuves  d’allégation de corruption dans l’affaire du Simandou, un riche gisement de fer enfoui dans la partie sud de la Guinée.

Le lobbyiste français, embauché par les services du magnat du diamant,  Benny-Steimetz, est passé à table après avoir conclu un arrangement avec les procureurs américains.

‘’J’ai offert de l’argent  à un témoin du gouvernement guinéen afin qu’elle quitte les états unis d’Amérique pour lui permettre d’échapper aux  questions des agents du FBI’’, a reconnu Cillins qui,  rapporte le Wall street Journal, s’exprimait avec l’aide d’un traducteur français.

‘’Je reconnais que cela n’était pas bon’’, a confessé le quinquagénaire. Il a aussi reconnu avoir offert un premier montant de 20 000$ à ce témoin afin de lui permettre de prendre l’avion et quitter les USA, avec la promesse de lui en offrir plus d’argent dès son arrivée en Afrique.

‘’Je savais que la dame était un témoin dans les enquêtes mais j’ignorais qu’elle coopérait avec le gouvernement’’, a-t-il laissé entendre.

Le gouvernement guinéen, par le ministre de la Justice, Cheick Sacko a émis un communiqué dans lequel il félicite au nom de la Guinée, les États-Unis d’Amérique, les procureurs du département de la Justice et les enquêteurs du FBI pour leurs efforts à faire la lumière sur  les allégations de corruption entourant l’octroi de licences pour les blocs 1 et 2 de Simandou.

« Nous nous réjouissions de pouvoir soutenir nos homologues américains dans cet effort, et prévoyons de poursuivre ce soutien », a dit Sacko dans le communiqué diffusé par la Présidence guinéenne.

Le procureurs américains reprochent à Frédéric Cilins d’avoir tenté de corrompre Mamadie Touré, la quatrième épouse du défunt président Lansana Conté de Guinée, lui demandant de détruire des documents tenant preuve de corruption dans l’attribution des blocs 1 et 2 des gisements du Simandou, avec la complicité de cadres véreux, tapis au ministère guinéen des mines et dans les précédents gouvernements.

Ce dernier épisode dans l’affaire de corruption sur les blocs 1 et 2 des gisements de fer de Simandou vient conforter le Gouvernement du président Alpha Condé, qui a juré de livrer une lutte sans merci à toutes compagnies qui userait de la corruption pour faire mains basses sur les richesses de la Guinée.

En cela, le Pr Alpha Condé qui a élu en 2010 peut bénéficier du soutien des USA à travers le FBI.

Ironie du sort, il y a seulement quelques 48 heures, le Comité technique chargé de la révision des contrats et titres miniers, a signifié à BSGR que le retraits de ses droits sur le Simandou  est une des recommandations du Comité stratégique, instance supérieure composée de ministres dont celui des Mines.

Cette dernière sortie de Frédéric Cilins vient ainsi, à n’en point douter, conforter les autorités guinéens dans leur  intention de désavouer BSGR, et trouver un autre acquéreur plus ‘’sérieux’’ pour l’exploitation des gisements dormants du Simandou.

« Nous saluons vivement, une fois de plus, le soutien sans relâche des Etats-Unis dans la lutte contre la corruption et la promotion de la transparence en Guinée », a dit le ministre guinéen de la Justice.

Source : Minesdeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*