mardi , 20 août 2019

Côte d’Ivoire : plainte contre le fils de Sidya Touré pour « expropriation »

Après le père, le fils? Le directeur de la Société Civile Immobilière SCI « Les Palmiers », Lamine Touré a ordonné jeudi dernier la destruction de l’immeuble R+3 bâti sur le lot no 19322 de Bingerville, sis à Biétry au motif qu’il lui appartient. Les occupants du dit immeuble mécontents ont porté plainte contre lui au commissariat du 31eme arrondissement pour violation et voie de fait.



Selon les habitants encore sous le choc rencontrés dans la soirée de ce vendredi, Lamine Touré n’aurait pas agit conformément à la loi d’autant plus que l’immeuble ne lui appartient.

Pourtant ce dernier était muni d’une autorisation administrative de réhabilitation signée du ministre de la Construction du logement, Mamadou Sanogo.

Dans ce document il est mentionné que Lamine Touré, fils de Sidya Touré, ex directeur de cabinet du président de la république de Côte d’Ivoire au moment où il était premier ministre est bel et bien propriétaire du bâtiment.

« Je vous informe que l’examen de votre demande a révélé que des actes administratifs attestant vos droits sur l’espace existant dans nos archives. Au regard de l’état vétuste de votre immeuble, je vous autorise à obtenir l’expulsion des occupants selon les règles et procédures en vigueur et à le réhabiliter,  » précise le ministre ivoirien de la Construction du logement dans l’autorisation.

Les occupants de l’immeuble se basant sur une décision de justice rendue en leur faveur le 9 avril 2013 expliquent qu’ils ne reconnaissent plus le fils de l’opposant guinéen étant le propriétaire de la bâtisse puisqu’ils s’acquittent des impôts liés au bâtiment.

« Cela fait plus de 30 ans que nous occupons l’immeuble, au départ nous payions le loyer à la SCI « Les Lauriers » jusqu’au jour où les impôts nous ont interpellé que nous leur devons 19 millions de FCFA, que nous avons payé. Dans nos investigations nous avons constaté que la SCI était une société fictive, »a expliqué un occupant de l’immeuble.

Ce dernier précise par ailleurs qu’après payement des 19 millions de FCFA, les occupants des huit appartements habités sur les 11 que compte l’immeuble ont décidé d’un commun accord de ne plus payer de loyer à Touré.

Revenant sur la scène de jeudi dernier, notre interlocuteur a affirmé que le fils du président de Union des Forces Républicaines (UFR, opposition Guinée, ndlr) était accompagné d’un gendarme et de six agents des forces républicaines de Côte d’Ivoire qui ont maîtrisé les occupants avant de détruire les escaliers de l’immeuble et certains appartements.

Avec Koaci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*