dimanche , 19 janvier 2020

Doré règle ses comptes avec Cellou et apprécie Bah Oury

Dans un entretien accordé ce jeudi à la radio Lynx FM, Jean-Marie Doré(JMD) est revenu sur les accords du 3 juillet, le maintient de Way-Mark pour les législatives du 28 septembre et l’unité de l’opposition.

 

Il a accusé Cellou Dalein Diallo de régir par sentiments et non comme un politicien averti. Selon lui, c’est Cellou qui, au nom de l’opposition qui a décidé de garder Way-Mark parce que Saïd Djinnit lui a promis que la communauté internationale appuiera le recrutement d’un nouvel opérateur pour la présidentielle de 2015.

Jean-Marie Doré a ajouté également que c’est Cellou Dalein seul qui a accepté que les législatives se tiennent le 28 septembre 2013.  Selon lui, toute l’opposition voulait un report d’un mois et que le pouvoir était prêt à accepter cela. C’est lorsqu’un diplomate a demandé une pause de 30 mn, lui Jean-Marie Doré et son ami Talibé sont allés rencontrer Cellou chez lui. Ils y auraient discuté du principe du report des législatives pour 3 semaines. Mais qu’à sa grande surprise, quand il quittait Cellou, il a trouvé dans son salon Saïd Djinnit, l’ambassadeur des Etats-Unis et le chef de la délégation de l’Union Européenne. «  Dans cette situation-là, je ne pouvais pas continuer à cohabiter avec des gens comme ça », martèle JMD.

Jean-Marie Doré a expliqué qu’à l’époque, les autres leaders de l’opposition n’ont pas dénoncé ce comportement du leader de l’UFDG, parce qu’ils ne voulaient pas remettre en cause l’unité de l’opposition.

« Ils n’ont pas de stratégie. Sinon, les 54 morts, si on avait une stratégie allait partir de loin. Bah Oury, le fondateur de l’UFDG, lui a une stratégie. Mais Cellou, c’est un petit comptable, il n’a pas de stratégie politique. Par sentiment, par manque d’expérience, Cellou a posé des actes qui ont porté atteinte à l’efficacité de l’opposition guinéenne. Il doit apprendre à réfléchir et à ne pas se laisser aller aux émotions. Il n’a pas de stratégie, il n’a pas de vision… ».

Jean-Marie Doré en veut à Cellou d’avoir maintenu le vote des guinéens de l’étranger en acceptant Way-Mark. «  Cellou a monnayé contre rien le maintien de Way-Mark. C’est de la cécité politique ». Pour lui, si Cellou a été désigné chef de file de l’opposition, c’est parce qu’il avait été le premier au premier tour de la présidentielle de 2010 et second au deuxième tour.

Pour JMD, le fait de s’arcbouter sur le recrutement d’un nouvel opérateur pour la révision du fichier électoral pour la présidentielle de 2015 est un faux débat. Il pense que la communauté internationale peut faire ce qu’elle voudra.

Concernant la candidature unique de l’opposition pour le perchoir, Jean-Marie Doré dit que tout avait été mis en œuvre pour que Cellou accepte que l’opposition se retrouve pour en parler. Mais que le leader de l’UFDG a toujours refusé. Quand il y a eu la réunion, Jean-Marie Doré a déclaré qu’il est candidat. Cellou a répliqué que non, lui donne la candidature de son parti. Que l’assistance a réagi qu’il faut un candidat du parti. «  Il ne demandait pas le poste pour lui, mais pour un gars de service. Voilà pourquoi j’ai maintenu ma candidature », a soutenu Jean-Marie Doré.

Le président de l’UPG estime que si c’était lui le candidat de l’opposition, il aurait récolté au moins 60 voix. «  Je n’ai jamais débattu de ma candidature avec Alpha Condé. Le Président de la République avait ses candidats comme Michel Kamano, Ousmane Kaba et d’autres…. Il n’y a jamais eu, non plus, de plénière de l’opposition pour le choix du candidat de l’opposition pour le perchoir….Ceux qui vont prendre la relève de l’opposition après nous non pas d’expériences. Cellou Dalein Diallo m’a fait du tort en se faisant du tort », regrette JMD. «  Cellou Dalein nous a trahi sur deux points : sur l’affaire de Way-Mark et sur le report des législatives pour 4 jours », persiste et signe Doré.

Pour l’ancien Premier Ministre de la Transition, il n’y a plus d’opposition en Guinée. Il dit que l’opposition actuelle ne fait que jouer sur l’enthousiasme des militants. « La réfraction et l’émiettement des courants politiques d’aujourd’hui me font dire qu’il n’y a pas d’opposition en Guinée », soutient Doré.

Pour JMD, l’opposition extraparlementaire n’est pas opérative. Bah Oury, le meneur de cette opposition étant absent de la Guinée, Jean-Marie Doré dit que cette entité ne peut rien changer. Il a quand même vanté les mérites de Bah Oury, fondateur de l’UFDG, qu’il qualifie de visionnaire et de stratège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*