mardi , 26 mars 2019

Le ministre des Finances veut auditer le secteur énergétique sous Papa Koly Kourouma

Alors que le gouvernement guinéen a annoncé avoir investi durant l’année écoulée une bagatelle d’environ 400 milliards de francs guinéen dans le secteur de l’énergie, l’actuel ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances, Mohamed Diaré, entend engager des audits pour voir clair dans l’utilisation de ce fonds public.

 

De sources proches du dossier indiquent que le ministre des Finances a expressément demandé à l’Inspection générale des finances de lui faire un programme de contrôle et de vérification sur l’utilisation de ce faramineux montant qui n’aura servi à rien. Puisque les villes du pays, à commencer par la capitale Conakry, restent toujours plongées dans l’obscurité.

Il s’agira pour les services des finances de comprendre comment les 400 milliards de nos francs ont été investis pendant que l’actuel ministre d’Etat à la Présidence de la République, et allié d’Alpha Condé, Papa Koly Kourouma était ministre d’Etat chargé de l’Energie. Et Abdoulaye Kéita, Coordinateur de l’Electricité de Guinée.

S’exprimant sur Radio Kaloum Stéréo (RKS) le ministre lui-même a confirmé l’information tout en précisant que l’audit touchera également d’autres secteurs.

 » Que ce soit l’agriculture, l’énergie, les travaux publics…partout. Je veux avoir un programme de contrôle à la Santé et dans tous les secteurs que nous allons examiner et valider pour voir effectivement si l’argent public a été bien utilisé », a affirmé Mohamed Diaré.

Selon lui un cabinet conseil a été recruté et ce dernier est en train de voir ce qui s’est passé ces derniers temps.  » Que ce soit le secteur de l’énergie ou ailleurs, partout où l’Etat a investi un franc, il faut qu’on ait un regard », a dit le ministre qui croit fermement que le gouvernement est là pour « améliorer les choses, satisfaire les besoins des populations conformément aux recommandations du Président de la République ».

Si plusieurs responsables ont pris habitude de se cloitrer derrière leur bureau, le ministre Diaré lui, compte créer la différence.

 »Dans mes réformes, je ne resterai pas cloîtré dans mon bureau, même si je ne suis pas technicien, j’irai visiter quelques projets publics par surprise. Parce que quand tu dis aux gens tu viens voir le niveau d’avancement des travaux, ils vont se préparer. Je ferai des visites surprises avec toute une équipe de reportage. Et on sait quel est le montant du projet, quels sont les décaissements effectués par rapport au décompte que vous avez présenté et quel est le niveau d’avancement des travaux, quelles sont les difficultés et qu’est-ce que vous avez fait de l’argent public. Sur la base de ces visites inopinées, peuvent suivre des inspections approfondies », a promis l’ancien ministre délégué au Budget qui connait mieux les rouages des dépenses effectuées en 2013.

 

Peu après le remaniement gouvernemental, un scandale de surfacturation à la direction national du fonds d’entretien routier, mettant aux prises l’ancien ministre des TP Bah Ousmane et l’actuel Mohamed Traoré et où on parle d’un montant de plus  3,5 milliards de francs guinéens a fait les choux gras de la presse locale.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*