mardi , 2 juin 2020

Avec 5,9 M USD d’exportations par an, la Guinée est le 18è client du Maroc

La Guinée, de par sa position géographique, 3peut permettre au Maroc de percer deux marchés régionaux », notamment l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), souligne un document élaboré par le  Conseil national du commerce extérieur (CNCE) marocain.

 

Ces deux marchées  représentent respectivement 80 millions et 300 millions de consommateurs, rapporte l’agence de presse du royaume chérifien.

Sur le plan commercial, les exportations de la Guinée vers le Maroc s’élèvent à 5,9 millions de dollars, faisant du Royaume son 18ème client, alors que les importations guinéennes en provenance du Maroc totalisent les 70 millions de dollars, ce qui fait du Royaume le 8è fournisseur de la Guinée.

Le Maroc, considéré comme un partenaire privilégié qui contribue au développement socio-économique de la Guinée, intervient dans plusieurs secteurs d’activité guinéens. Il s’agit entre autres, de l’agriculture, du commerce, en passant par l’artisanat et la formation des cadres.

Aujourd’hui, Rabat et Conakry sont liés par au moins 21 accords de coopération qui touchent des domaines variés tels que l’électricité, le secteur des eaux, les mines, le commerce et la formation.

La Guinée est une destination très favorable pour les investissements marocains de par la protection d’investissement assurée par le pays et l’absence de la double imposition des douanes, note le CNCE, qui ajoute que le pays connait actuellement la construction d’une cimenterie, d’une usine de farine et de plusieurs hôtels par des investisseurs Marocains.

 

Le Conseil national du commerce extérieur mise particulièrement sur le secteur de la pêche. Il estime que c’est « le bon moment pour investir dans ce secteur », qui contribue à hauteur de 2,5 pour cent au budget de l’Etat guinéen avec environ 1,2 million d’euros de recette (en 2001) et qui fait vivre directement 170.000 personnes et indirectement près de 900.000 personnes, soit de 7 à 15% de la population guinéenne.

Avec l’accroissement démographique sur le littoral, la satisfaction des besoins de cette population et l’utilisation durable des ressources naturelles deviennent un impératif de développement en Guinée.


Aliou BM Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*