lundi , 27 mai 2019

Le roi Mohamed VI attendu finalement le lundi à Conakry

Prévue le mercredi 26 février, puis le samedi 1er et le dimanche 2 mars, la visite en Guinée du roi Mohamed VI aura finalement le lieu le lundi 3 mars. Aux dernières nouvelles, et de source officielle, cette visite de travail a été reportée à maintes reprises en raison du retour à Abidjan du président ivoirien, Alassane Ouattara.

En Guinée, plusieurs informations relatives aux difficultés d’hébergement, la non-disponibilité de la grande Mosquée Fayçal où Mohamed VI devait prier vendredi dernier et laes révoltes populaires enregistrées dans certains quartiers de la banlieue de Conakry ont circulé pour justifier ce retard du souverain Chérifien.

Les autorités ont balayé d’un revers de main ces informations qu’elles ont vite fait de placer dans le groupe des rumeurs infondées. Selon le ministre de la Coopération internationale, Pr Koutoub Moustapha Sanoh qui s’est exprimé sur la question, « il y a eu un décalage dans le programme du roi Mohamed VI entre Bamako et Abidjan. Ce qui joué sur le programme qui était prévu de Conakry ».

En attendant, la capitale guinéenne a déjà fait sa toilette. Les grandes artères sont propres. Exit les tas d’ordures qui jonchaient les rues de Kaloum, le centre des affaires de Conakry. Des posters géants affichés ici et là et les drapeaux des deux pays qui flottent le long de l’autoroute Fidel Castro magnifient déjà l’excellence des relations de coopération entre le Maroc et la Guinée.

Après plusieurs reports, le voyage de Mohamed VI est maintenu. Et le moins que l’on puisse dire est que les autorités guinéennes qui semblaient ne pas maitriser tous les paramètres de ces multiples reports se frottent les mains.

 

Pendant le séjour guinéen de Mohamed VI et la forte délégation de chefs d’entreprises qui l’accompagne, il est prévu la signature de plusieurs protocoles d’accords. Une dizaine en tout, selon nos informations. « C’est une visite qui va apporter beaucoup de choses à la Guinée. Nous allons passer à la signature d’une dizaine d’accords et des conventions. Ce sont des conventions qui ont été bien préparées. Et, elles vont contribuer au développement socioéconomique de notre pays », explique le ministre Sanoh.

L’un des accords les plus attendus est celui qui sera passé entre la Soguipami (Société guinéenne du patrimoine minier) et l’Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM).

Il convient de souligner que les entreprises marocaines sont de plus en plus présentes sur le sol Guinéen. Parmi elles, figurent en bonne place Douja Promotion Group ADDOHA opérant dans l’immobilier et Cimaf (Ciment d’Afrique) dont la cimenterie devrait être inaugurée par Mohamed VI.

Mamady Fofana
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*