mercredi , 22 mai 2019

Kamsar: Un officier de gendarmerie accusé de viol sur sa fille

Odia est une fille âgée de vingt ans qui vit avec son père depuis la séparation de corps entre ce dernier et sa mère. Officier de la gendarmerie nationale, le lieutenant colonel C., en service à Kamsar, aurait profité de l’absence de ses épouses pour violer sa propre fille.

En effet, tout a commencé quand la seconde épouse de l’officier a demandé la permission à son mari pour se rendre à Conakry. Une fois celle-ci partie, l’officier est resté seul à la maison avec ses enfants.

Odia, la vingtaine révolue, est la plus âgée. En l’absence des épouses, elle préparait et veillait sur les plus petits. Tout était normal.

Mais voilà qu’un week-end, l’officier rentre tardivement du service. Les enfants étaient déjà endormis. Odia, la jeune fille dormait avec les enfants. Arrivé vers 2heures du matin, il réveillera sa fille pour la demander de lui servir à manger.

Après ce service Odia a voulu regagner son lit mais son père lui a demandé de rester à ses cotés, juste le temps de finir son repas.

La jeune fille sans se douter de quelque chose, prendra place poliment pour attendre que son père finisse de manger. Ce dernier tout en mangeant « dévorait » de temps en temps Odia des yeux. Mais sans se faire surprendre par celle-ci.

Le repas fini, le père comme, un fauve sur sa proie, se jette sur sa fille pour satisfaire son besoin sexuel.

Impuissante, elle laissera son père se soulager. Après l’acte, l’officier s’est relevé sur sa fille. Tout en sanglotant, celle-ci est allée se réfugier chez une de ses copines.

Le lendemain, la jeune fille a avisé sa marâtre, en séjour à Conakry. Celle-ci lui a demandé de patienter jusqu’à son retour. Mais trois jours s’écouleront sans que celle-ci ne vienne. C’est ainsi qu’Odia a décidé d’informer sa maman qui lui a demandé aussitôt de la rejoindre à Conakry.

La maman et sa fille ont décidé de porter plainte contre le père pour viol. Mais, après mûre réflexion, elles ont renoncé à leur projet.  puis de chercher à trouver une solution à l’amiable. C’est ainsi que l’oncle maternel d’Odia s’est interposé pour mettre un terme à la poursuite judiciaire. Il réussira à calmer les ardeurs pour trouver une solution amiable.

Odia, sous le choc, a appelé dans l’émission « Réveillez-vous » de la radio Horizon FM pour expliquer son problème.

In « L’Indépendant » No 1079 du jeudi 27 février 2014

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*