lundi , 14 octobre 2019

L’opposition extra-parlementaire « loge » Resco en prison

En réaction à la récente déclaration du gouverneur de la ville de Conakry, l’opposition extra-parlementaire a estimé vendredi que le Commandant Sékou Resco Camara méritait la prison et non les luxueux bureaux du Gouvernorat de Conakry.

Il « n’a de place que dans une prison », a déclaré le Dr Faya Millimouno, Chef de file de l’opposition extra-parlementaire et président du parti Bloc libéral. Selon lui, Resco est coutumier des mêmes faits « parce qu’en 2011 il  promettait de mater quiconque sortirait pour manifester’’.

Dans un discours à un groupe de jeunes du parti au pouvoir, après deux morts dans des émeutes à Conakry, le Commandant Sékou Resco Camara avait promis de sévir contre tout manifestant pendant la visite du Roi du Maroc. « Ceux qui veulent créer des troubles le jour où le roi du Maroc doit arriver en Guinée n’ont qu’à essayer seulement. Ils diront au revoir à leurs familles, à leurs enfants et à leurs femmes pour de bon », avait-t-il.

Pour l’opposition extra-parlementaire, ces propos n’étonnent pas. « Nous avons un analphabète parfait à la tête de la ville de Conakry qui a grandi dans la violence, dans le banditisme. Alors, quand on confie à un homme de ce genre, la gestion de toute une ville comme Conakry, qu’est-ce qu’il va dire ?’’, a fustigé Faya Millimouno. « Resko a dit que les  gens qui vont sortir pour manifester devraient commencer par dire au revoir à leur famille parce qu’ils ne reviendraient pas ».

Faya Millimouno a tenu à préciser quelques principes juridiques. « Même s’il n’y a pas de commissions d’enquête aujourd’hui, elle aura lieu le jour que ce  pays renouera avec le caractère sérieux. Donc monsieur Resko doit savoir qu’il  y a des  crimes qui sont imprescriptibles, qui ne seront jamais pardonnés. Même à l’âge de 90 ans, on peut faire face à la loi. Que Sékou Resko Camara se tienne tranquille, nous savons qu’il est à l’origine de tous les crimes qu’on est en train de vivre contre l’opposition à Conakry, contre les citoyens qui réclament  un droit à Conakry. Et un jour il fera tout bonnement face à la loi », a conclu le Dr Milimouno.

Très amer lui aussi, Boubacar Barry, Président du parti Union nationale pour le renouveau (UNR), estime que la Guinée a les dirigeants qu’elle mérite. Il accuse clairement le choix des décideurs dans le pays. « Si nous avons des critères rigoureux pour le choix de nos dirigeants, ceux qui doivent parler au nom de la Guinée ici et ailleurs, il va  s’en dire que l’actuel gouverneur n’aurait jamais été gouverneur. C’est normal, le pays n’a que les dirigeants qu’il mérite. Si nous voulons que les méthodes changent, il faudrait que nous choisissions des dirigeants qui ont les compétences et l’esprit de rassemblement requis pour que ce pays aille de l’avant’’, a fait remarquer l’opposant surnommé « Big-up ».

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*