lundi , 18 novembre 2019

Dalein mobilise sa troupe pour d’éventuelles manifestations de rue

De retour en Guinée après plusieurs semaines d’absence, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, a présidé samedi l’Assemblée générale hebdomadaire de son parti.

 

Après avoir fait un bref compte rendu de son périple qui l’a conduit en Afrique du Sud et au Mozambique, entre autres, le chef de file de l’opposition fustigé le non respect des engagements pris par le gouvernement lors du dialogue politique inter guinéen tenu à Conakry, quant à la tenue des élections communales. Il a menacé  de reprendre les manifestations « pour protester contre l’impunité et le non respect de cet engagement ».

 

Au cours de son meeting, l’ancien Premier ministre a déploré le mutisme du gouvernement autour de l’organisation des élections municipales. « Vous constatez qu’aujourd’hui, par rapport aux élections communales, on ne dit absolument rien, alors qu’on n’a pas le temps. C’est un complot du RPG », a-t-il introduit. Selon lui, il était nécessaire d’entamer un dialogue avec les acteurs politiques autour de ces élections locales. Notamment sur le recrutement du nouvel opérateur, la révision devant précéder l’élection présidentielle, la correction des anomalies etc.

Ce que le gouvernement  veut, d’après lui, c’est d’attendre à la dernière minute pour organiser le scrutin avec les anomalies constatées pendant les législatives. « Nous ne l’accepterons  pas ! Préparez-vous s’il y a lieu, nous allons nous mobiliser et marcher pour exiger le respect des dispositions de l’accord du 03 juillet au Palais du peuple », a-t-il prévenu.

Par ailleurs, il a rappelé le non respect de quatre points essentiels dans les accords conclus avec les parties prenantes l’an dernier à Conakry lors du dialogue politique. Il a insisté en particulier sur l’indemnisation des victimes des violences enregistrées pendant les manifs de l’opposition.

 

« On devait indemniser ceux qui ont perdu des  proches, les citoyens dont les boutiques, les maisons ou les biens ont été vandalisés  ou incendiés. Cet engagement avait été pris, mais  rien n’a été fait. Le gouvernement  s’est engagé à identifier les auteurs et les commanditaires de ces crimes et à les déférer devant les tribunaux, mais aucune enquête n’a été diligentée jusqu’à présent. Le gouvernement s’était engagé à organiser les élections avant la fin du premier trimestre de 2014, nous sommes déjà  à la mi-février, rien n’est fait. Et, le  gouvernement s’était engagé avec les autres parties prenantes à recruter un nouvel opérateur, là aussi, rien n’est fait. Donc, il faut que vous soyez mobilisés. Vous savez  que  le gouvernement de monsieur Alpha Condé ne respecte jamais ses engagements. Il faut qu’on l’oblige. Et s’il y a lieu, nous allons reprendre les marches pour protester contre l’impunité, protester contre le non respect des engagements qui ont été pris lors de ce dialogue au Palais du  peuple », a averti Cellou Dalein Diallo, sur un ton ferme.

Aliou BM Diallo

+224 622 25 45 64

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*