samedi , 7 décembre 2019

L’UPR attaque la Caisse de solidarité de l’UFDG

Le parti Union pour le progrès et le renouveau dirigé par l’ancien ministre des Travaux publics et actuel ministre d’Etat à la Présidence, Bah Ousmane, ne croit pas à la sincérité de la Caisse de solidarité mise en place par les députés de l’UFDG.

Sur son site internet l’UPR croit savoir que la Caisse de solidarité de l’Union des forces démocratiques de Guinée suscite des doutes. Une « annonce entachée des suspicions légitimes », titre la formation politique de l’allié du président Condé.

L’UPR s’interroge sur le bien-fondé d’une telle initiative. Le parti n’exclut pas que cette caisse soit à l’image de la fondation de Cellou Dalein Diallo  visant à aider ses  militants avec le fonds de 2 milliards de francs guinéens versé par l’Etat en signe de dédommagement après les évènements du 28 septembre 2009.

Les députés de l’UFDG ont annoncé cette semaine avoir crée une caisse de solidarité financé en partie par leur salaires. Sa première œuvre sociale a été la remise officielle du prix de deux billets d’avion au jeune Abdoulaye Bailo Diallo, blessé lors d’une des manifestations politiques, et un de ses proches, pour des soins appropriés à Dakar.

L’UPR croit savoir que c’est une « petite enveloppe de soutien » qui a été remise à Abdoulaye Bailo Diallo à l’hôpital Donka.

Il estime par ailleurs que l’idée de la Caisse de solidarité vise à couvrir le parti de Cellou Dalein Diallo « sur les propositions injustes de décaisser 25 millions de francs par député, alors que dans ce pays, un médecin qui a travaillé pendant 20 ans entrain de sauver des vies humaines est payé a moins de 2 millions ».

Sans donner des preuves évidentes, l’UPR conclut par l’argument selon lequel « le peuple de Guinée en général  et les militants et sympathisants de l’UFDG en particuliers sont pris en otages ».

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*