jeudi , 26 novembre 2020

Les députés de l’UFDG apportent leur soutien à une victime de violences politiques

Plus d’un an après avoir reçu une balle dans le dos à Koloma (banlieue de Conakry), lors d’une manifestation politique le 13 février 2013, Mamadou Baïlo Diallo, jeune apprenti chauffeur continue de recevoir des soins à l’hôpital national Donka. Après plusieurs interventions  des médecins guinéens, la santé du jeune homme d’une vingtaine d’années se dégrade.

N’ayant pas obtenus des soins adéquats, la famille de la victime entend l’évacuer vers un pays de la sous-région pour poursuivre un traitement approprié. C’est pour soutenir cette famille qu’une délégation des députés du parti de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), conduite par Honorable Ousmane Gaoual Diallo a effectué un déplacement à l’hôpital Donka, jeudi 13 février, avec en main le prix des billets d’avion du malade et de son accompagnateur.

La délégation a exprimé sa compassion au malade et réaffirmé le soutien de l’ensemble du parti à sa famille. « Nous sommes là pour venir au secours d’un patient qui est l’une des victimes des derniers évènements survenus. Nous avons été informés de l’imminence de son évacuation sur Dakar et nous venons apporter notre contribution des députés du parti au nom de l’UFDG et de son président. Et ce soutien financier  est une part relevée de la caisse de solidarité que les députés de l’UFDG ont institué au sein du parti pour venir en aide aux victimes, aux prisonniers politiques de l’UFDG et leurs familles. Et, c’est une part de cette caisse qu’on vient donner à la famille aujourd’hui pour leur permettre de faire leur voyage au Sénégal », a expliqué le député Diallo.

La caisse de solidarité est alimentée par une partie des indemnités des députés de l’UFDG, a précisé l’élu. « C’est une caisse que nous allons utiliser dans les affaires sociales du parti ».

Déplorant la dégradation de la situation sanitaire, monsieur Diallo a indiqué que la décision de l’évacuer sur Dakar a été prise suite à une concertation entre le médecin et la famille de la victime afin d’essayer d’améliorer sa situation.

Visiblement ému, Thierno Mamadou Diallo, oncle de la victime a salué l’acte des députés de l’UFDG et leur a dit de transmettre les mots de remerciements et de reconnaissance de la famille à l’ensemble des députés de l’UFDG.

« Acte de cruauté »

 

Le chef de délégation, Ousmane Gaoual Diallo, a fustigé un acte de « cruauté » perpétré par les forces de l’ordre qui selon lui, utilisaient des armes à feu pour disperser des manifestants qui ne réclamaient que la démocratie et un Etat de droit. « Vous voyez qu’il a perdu l’usage de tous ses membres et qui démontre encore une fois toute la cruauté que nous avons connu pendant les manifestations politiques en Guinée. Ceci montre que les traces sont encore là et impose aux autorités et au gouvernement de faire attention aux victimes et de respecter les accords qui ont été convenus pour prendre en charge les malades, faire attention aux victimes, les indemniser pour que l’appareil judiciaire se mette en marche. Et cet acte est au nom de tous les députés de l’UFDG en général et ceux de toute l’opposition », a-t-il souligné.

Il a rassuré que les victimes des violences politiques ne sont pas « oubliées ». Pour le député élu de l’Ufdg à Gaoual, lorsque des personnes continuent à souffrir physiquement ou psychologiquement dans leur chair, il faudrait les soutenir.


Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*