dimanche , 21 octobre 2018

Guéckédou: vers la résolution des conflits entre éleveurs et autochtones

Une délégation de parlementaires de l’Union des forces démocratiques de Guinée a rencontré jeudi le ministre des Droits de l’Homme et des Libertés publiques. Au menu des échanges, les récurrents conflits entre éleveurs et autochtones à Guéckédou en région forestière.

Commençons par rappeler que le 11 janvier, des éleveurs ont arrêté à Kassadou dans la préfecture de Guéckédou un présumé voleur appartenant à l’ethnie autochtone Lélé. Ils le malmènent pour tentative de vol de bétails avant le confier aux autorités sécuritaires.

Cet incident à priori anodin a été l’élément déclencheur d’une violence opposant les autochtones aux éleveurs. Les natifs tentent de se venger coûte que coûte, selon les éleveurs qui auraient quitté la localité. A date une centaine d’habitations aurait été incendiée, plusieurs dizaines de bœufs égorgés et calcinés.

Selon Alsény Diallo, éleveur à Kassadou et victime, les exactions se poursuivent aujourd’hui. « Ce qui se passe chez nous est vraiment dommage », indique-t-il, tout en ajoutant que depuis le 11 janvier les éleveurs sont victimes d’attaques à cause d’un voleur de bétails.

La situation devient inquiétante d’autant que, selon ses explications, le sous-préfet et le préfet de Guéckédou minimisent les violences et font croire au juge préfectoral que rien ne se passe à Kassadou.

Soucieux de cette détérioration des relations de cohabitation entre les deux communautés, deux parlementaires de l’UFDG accompagnés d’une délégation des éleveurs ont interpellé le ministre des Droits de l’Homme et des libertés publiques Kalfia Gassama Diaby vendredi sur la « gravité » de ce qui se passe présentement dans la sous-préfecture de Kassadou.

Selon Ousmane Gaoual Diallo, député de l’UFDG, les exactions perdurent à cause du dysfonctionnement du système sécuritaire. « Puisque le voleur a été arrêté et conduit à la gendarmerie, et la gendarmerie l’a libéré sous prétexte qu’il avait été malmené pendant son interpellation. Et du coup, on s’est pris aux éleveurs ».

Pendant la rencontre qui s’est tenue à huis clos, les députés Ousmane Gaoual Diallo et Mouctar Diallo ont signifié au ministre Gassama Diaby, la nécessité de trouver une solution à ce différend qui prend l’allure d’un « conflit communautaire ».

« Nous avons exposé la situation au ministre. Immédiatement, il a proposé une mission mixte ministère des Droits de l’Homme, gendarmerie nationale, ministère de l’Intérieur, qui partira cet après-midi sur les lieux pour calmer la situation afin de permettre l’arrêt immédiat des violences qui s’abattent sur les populations  là-bas », ont-ils confié à la presse.

Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*