mardi , 16 juillet 2019
Flash info

Gassama lève l’équivoque : « Je ne suis pas opposant au gouvernement »

Le ministre guinéen des Droits de l’Homme et des Libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby, a déclaré mercredi qu’il n’était pas opposé aux actions du gouvernement même s’il critique parfois celui-ci de porter atteinte aux libertés individuelles et aux droits humains.

 

Il fallait bien qu’il lève cet équivoque. Au centre de vives polémiques et de critiques acerbes venant du parti au pouvoir lorsqu’il attirait l’attention des autorités sur la nécessité de respecter les droits de l’Homme, le ministre Kalifa Gassama Diaby a profité mercredi d’une conférence de presse pour clarifier sa position et rappeler ses détracteurs à l’ordre.

 

« Ceux qui viennent  scruter le discours du ministre et s’empresser d’aller titrer : Ah ! le ministre a encore critiqué son gouvernement, dire qu’il n’est pas solidaire, je suis solidaire de mon gouvernement », a dit le jeune ministre. « Les Droits de l’Homme, quand  ça ne va pas, il faut le dire », a-t-il ajouté.

 

Selon Kalifa Gassama Diaby, ce combat permanent qu’il mène jusqu’au sein du gouvernement est nécessaire dans la mesure ce sont les mêmes qui diront qu’il est nul et ne respecte pas les Droits de l’Homme, ou qu’il soutient le mensonge, lorsque ça ne va pas.

Pour M. Diaby il est important de comprendre comment les Droits de l’Homme sont perçus. Selon lui, lorsqu’on les défende, on est opposant de son désir personnel. « Lorsque vous défendez les Droits de l’Homme, vous vous empêchez de tuer quelqu’un qui vous a fait du mal alors que vous aimeriez bien. Lorsque vous défendez les Droits de l’Homme, vous ne pouvez pas faire vous-mêmes tout ce que vous voulez. Donc, moi je suis d’un gouvernement, et je suis absolument de ce gouvernement-là. Je travaille dans le cadre des missions qui m’ont été confiées par le chef de l’Etat. Je voudrais enfin qu’on sorte de ces polémiques inutiles », a-t-il affirmé.

 

Le ministre a tenu à préciser. « Je ne suis pas opposant au gouvernement, mais je suis un défenseur responsable des Droits de l’Homme. Lorsque ça ne va, on agit. Et on agit pour essayer de faire changer les choses. Parfois, on renvoi le ministre des Droits de l’Homme dans le camp des opposants. Évidemment, les Droits de l’Homme critiquent aussi bien le pouvoir que l’opposition ».


Aliou BM Diallo

+224 622 25 45 64

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*