lundi , 14 octobre 2019

L’alternance est  »irréversible » en 2015, selon Le BL de Faya Millimouno

Alors que la bataille pour les prochaines échéances électorales est sur toutes les lèvres des leaders politiques, le président du parti, le Bloc Liberal (BL), lui, estime que l’alternance démocratique en 2015 est « irréversible ».

 

C’est pourquoi, Dr Faya Milimono encourage l’initiative en cours visant à organiser l’opposition extraparlementaire pour  lui permettre d’être efficace et de jouer sa partition aux côtés de l’opposition parlementaire.

« C’est la condition pour qu’elle contribue efficacement à la création d’une alternative crédible pour les échéances électorales prochaines », estime le président du BL. Toutefois, pour M. Millimouno, la réussite de l’opposition extraparlementaire requière que certaines erreurs soient évitées.

 

« L’une d’elles est d’éviter que l’opposition extraparlementaire se définisse comme étant opposée à l’opposition parlementaire. C’est aussi d’éviter qu’elle s’inscrive dans une dynamique d’exclusion », explique-t-il. Dans sa conception, « l’opposition extraparlementaire sera non seulement complémentaire à celle parlementaire, mais aussi et surtout, ouverte au partenariat avec les organisations de la société civile ».

Pour que rupture ambitionnée par le BL soit possible, selon le Dr Faya Millimouno, il faut non seulement un partenariat avec d’autres partis et organisations de la société civile guinéenne, mais aussi et surtout une relation qui va être fondée sur la confiance et la sincérité, engagée résolument dans la défense des valeurs communes et des principes communs.

Toute cette stratégie étayée par le président du Bloc Libéral est soutenue des partis n’ayant pas de députés à l’Assemblée nationale. Au nombre desquels figure l’Union Nationale pour le Renouveau (UNR) de Boubacar Barry.

Aliou BM Diallo

+224 622 25 45 64

 

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*