lundi , 21 octobre 2019

Les députés et le PNUD discutent de la reforme de la sécurité

Un atelier d’échanges visant à initier les parlementaires guinéens à l’esprit  et les principes du contrôle civil  et démocratique des forces de défense et de sécurité a ouvert ses travaux lundi à Conakry. Il se tient sur initiative du Programme des Nations Unies pour le Développement en Guinée (PNUD), en partenariat avec les autorités guinéennes.

Au lancement des travaux, Mme Metsi  Makhetha, directrice pays  PNUD-Guinée, a déclaré que l’atelier  vise à favoriser une meilleur compréhension des députés  et cadres de l’administration parlementaire sur l’esprit  et les principes du contrôle civil  et démocratique des forces de défense et de sécurité.

Mme  Metsi  Makhetha  a rappelé que les forces de défense et de sécurités sont un instrument  important de l’Etat et leur fonctionnement devrait être régi par des lois donnant toutes les attributions d’une institution républicaine. Car, a-t-elle souligné, l’article 141 de la constitution guinéenne stipule que les forces de sécurité et de défense sont républicaines, apolitiques et soumises à l’autorité civile’’.

Toutefois a ajouté Madame Makhetha, le contrôle parlementaire est le plus important parce que la fonction première du parlement est de voter des lois, en conformité avec la constitution guinéenne.

Le ministre d’Etat, directeur de cabinet à la Présidence de  la République, Docteur Mohamed Diané, a indiqué que dans les perspectives de 2014, en dehors de l’appui à l’Assemblée Nationale, il a pour ambition  d’appuyer  l’amélioration du cadre organique, de renforcer les capacités intentionnelles et organisationnelles des structures internes de contrôler des Forces de Défense et de Sécurité. Il a précisé que ce projet vise à rendre les institutions et les acteurs légalement habilités ainsi  que les organisations de la société civile, capables de jouer pleinement leurs rôles et responsabilités en matière de contrôle civil et démocratique des forces de Défense et de Sécurité.

Pour sa part,  le président du Parlement guinéen, Claude Kory Kondiano, a salué la tenue de cet atelier  d’échanges qui va durer trois jours. Il a apprécié la tenue de cette rencontre, premier du genre dans le cadre du renforcement des capacités des députés et cadres de l’administration parlementaires de la nouvelle  Assemblée Nationale.

 

Claude Kory Kondiano a réitéré l’engagement et la volonté de son institution à contribuer à la mise en place très prochaine des autres institutions de la République dans les délais constitutionnels. Ce, pour permettre à la Guinée de disposer de « tous les atouts légaux, constitutionnels et institutionnels de construire un Etat de droit véritable ».

Zézé Enéma Guilavogui

+224 669 04 11 78

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*