vendredi , 6 décembre 2019

NFD : La crise s’enlise et les démissions se poursuivent

Après le départ de la vice-présidente du  parti du parti des Nouvelles Force Démocratiques (NFD), Mme Saran Touré, c’est au tour de Boubacar Siddighi Diallo désormais ex-conseiller juridique et délégué à l’administration du parti d’officialiser son départ de ladite formation politique.

Devant un parterre de journalistes, l’ex-allié de Mouctar Diallo (leader des ndf, ndlr), a justifié son départ du parti par le fait de « violation des textes régissant le fonctionnement la formation politique ».

« Nous constatons, non sans regret, un recule terrible marqué par une gestion hasardeuse sous fond de manipulation, de violation inacceptable des textes du parti ainsi que des valeurs qui ont contribué à fonder la conviction de bons nombres de militants et sympathisants. Après plusieurs fautes politiques accumulées, nous faisons le constat des plus flagrantes que nulle philosophie ne saurait justifier », a dénoncé Boubacar Siddighi.

Ancien membre fondateur, Diallo apporte précise que les faits constatés « ne reflètent plus les aspirations » du groupe auquel  il avait adhéré. Ainsi, a-t-il ajouté, « je crois qu’il est du devoir de chacun de tirer la conclusion, parce que si on ne se retrouve pas dans une structure, il faudrait bien quitter ».

Évoquant le sujet qui pourrait être la racine des démissions au niveau des Nouvelles Forces Démocratiques, l’ex-président du conseil juridique explique que  les départs sont liés aux mêmes faits. « La mauvaise gouvernance, la manipulation, la gestion calamiteuse ».

 

 

Aujourd’hui, poursuit-il, « la crise qui mine les NFD, c’est qu’il y en a qui posent les actes illégaux et il y en a qui ne disent rien. (…) Maintenant, peut être que nous qui défendons la légalité, c’est nous qui faisons anticiper ou qui impactons négativement sur le parti, voilà pourquoi on se donne le devoir de quitter, espérant que l’équipe qui est là va se réveiller pour sauver  le parti », jauge le démissionnaire.

Pour l’heure, Diallo entend rester auprès de sa famille en attendant de murir des réflexions pour son avenir politique.

 

Démissions outre atlantique

Le navire NFD commence aussi à couler aux Etats-Unis. Dans une lettre collective signée à New York le 4 février, Thierno Malal Diallo, Secrétaire fédéral, Boubacar Siddy Bah, Secrétaire fédéral à l’information et Abdoul Diallo, Secrétaire fédéral adjoint à l’information annoncent ne plus pouvoir continuer la marche politique avec les NFD.

 

« Nous devons toujours traiter les autres avec courtoisie; et cela même s’ils ont eu des comportements discourtois. Lorsque nous prônons pour la justice, nous
restons dans cette logique même si nos adversaires s’égarent », relatent les démissionnaires.

« Nous assumons et continuerons à assumer les conséquences de nos propres actions, que d’être associés aux conséquences de celles des autres. Nous condamnons avec la dernière énergie ces politiques politiciennes qui nemènent à nulle part. Et nous sommes prêts à défendre à n’importe quel prix la justice, les valeurs morales et culturelles dont nous portons. Estimant que nous ne pouvons plus continuer à mener notre combat politique au sein du parti NFD, Nous présentons, donc ci-jointes, nos lettres de démissions du parti à compter de cet instant même ».

Aliou BM Diallo
+224 622 25 45 64
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*