mardi , 14 juillet 2020

Port Autonome de Conakry: les dockers en colère

Les dockers de l’Association guinéenne des entreprises de manutention portuaires et du le Bureau de la main d’œuvre portuaire (AGEMAP-BMOP) ont protesté durant deux jours cette semaines contre le détournement présumé de 80 millions de francs guinéens en 2010 par un membre de leur syndicat.

Pièces comptables en mains, les dockers ont expliqué au port autonome les circonstances dans lesquelles la coquette somme, un bonus qui leur a été offert par la Direction générale, a disparu sans pour autant parvenir à ses destinataires qu’ils sont.

Selon Kaba kourouma, chef des dockers de AGEMAP (Photo), l’argent a été empoché par Mohamed Lamine Camara alias Wanblé,  membre du bureau de leur syndicaliste. « L’argent appartient pourtant à tous les travailleurs », a-t-il souligné.  « Nous vérité de la justice ».

Nos multiples tentatives pour rencontrer monsieur Camara se sont avérées vaines.

En plus de ce détournement présumé, les dockers exprimaient aussi leur ras-le-bol contre la mise à la retraite injustifiée de 14 travailleurs du BMOP.

Les mouvements de protestation ont partiellement paralysé les activités portuaires et l’atmosphère était électrique  mercredi matin à la Direction générale du Port de Conakry où les manifestants s’étaient regroupés. Le directeur général du PAC Mamadouba Sankon a dû convoquer une réunion d’urgence pour faire baisser la tension.

A l’issue de la rencontre qui s’est déroulée à huis-clos, Aboubacar Soumah, membre du bureau de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) a assuré que  la quinzaine de travailleurs mis prématurément à la retraite doivent être rétablis dans leurs droits. « Si le travailleur n’a pas atteint l’âge de la retraite il doit reprendre le travail ».

Il a également reconnu que le bonus a été remis à la section syndicale pour être redistribué à l’ensemble des travailleurs d’AGEMAP/BMOP. La destination de cet argent n’étant pas connue, l’USTG a suspendu la section syndicale de l’entreprise portuaire « jusqu’à nouvel ordre ».

Le Directeur général du port, Mamadouba Sankon, qui assure la médiation dans cette affaire a dit avoir ordonné une enquête pour situer les responsabilités. « J’ai demandé au commissaire du port  et au colonel de la gendarmerie de mener les enquêtes pour produire la liste de tous ceux qui ont reçu cet argent au niveau des syndicats d’ici au plus tard le vendredi ».

Zézé Enéma Guilavogui
+224 669 04 11 78
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*